RMC Sport

Chabal : « Aucun contact avec des clubs du Top 14 »

« Caveman » est partagé entre son désir de rentrer en France et son envie d’aller au bout de son contrat à Sale

« Caveman » est partagé entre son désir de rentrer en France et son envie d’aller au bout de son contrat à Sale - -

Sous le feu des projecteurs depuis que la rumeur l’envoie en France la saison prochaine, Sébastien Chabal a tenu à rectifier l’information… tout en évoquant son envie de rallier le XV de France pour les test-matches de novembre.

Sébastien Chabal, la Coupe d’Europe est passée. Le championnat de France a repris ses droits avec, en ligne de mire, le comité de sélection qui définira la constitution du groupe France pour la tournée d’automne à venir. Vous y pensez ?
Oui, on y pense un petit peu. Les test-matches arrivent et personnellement j’aimerais bien faire partie du groupe qui va participer à la tournée d’automne.

Le programme s’annonce copieux. Il y aura les Iles Pacifiques, l’Argentine, qui a une drôle de relation avec la France et l’Australie qui fait quand même partie des top teams du gotha mondial…
C’est vrai que c’est un gros mois de novembre en perspective pour l’équipe de France. Mais aujourd’hui, ce sont ces matches que les joueurs aiment bien jouer.

Votre ami Lionel Nallet commence à avoir des soucis physiques au genou à cause de la répétition des matches. Jérôme Thion est actuellement le recordman de minutes jouées pour le Biarritz Olympique. Et vous, comment ça va ?
Ça va. Nous, on a attaqué un peu plus tard que le championnat de France. On a une coupe qui s’appelle l’EDF Energy Cup durant laquelle Philippe Saint-André fait souffler certains cadres. J’ai eu un peu de temps de repos, j’ai joué moins de matches que les joueurs sélectionnables évoluant en France. Je suis peut-être un peu plus frais qu’eux.

Comment va se passer selon vous l’annonce du comité de sélection ? Il y a eu des coups de téléphone ? Marc Liévremont, Emile N’Tamack ou Didier Retière sont-ils venus vous superviser ?
Non… On m’a dit que Marc Liévremont m’avait appelé. Mais je n’écoute pas mes messages alors s’il m’en a laissé un, je n’en ai pas pris note (rires). Non, je ferais comme d’habitude, je l’apprendrais par un journaliste ou par la famille, voilà.

L’actualité pour vous, c’est ce papier dans l’Equipe qui évoque votre retour en France. Vous auriez quelques précisions à nous apporter ?
Je crois qu’il n’y a pas grand-chose à dire. Pour des raisons familiales, il faudrait que je rentre en fin de saison pour la saison prochaine. Aujourd’hui, il n’y a rien d’arrêté. C’est juste une discussion que j’ai eu avec Philippe. J’aimerais bien aller jusqu’à la fin de mon contrat avec Sale. Je n’ai pas eu de contacts avec des clubs du Top 14 donc pour le moment, il n’y a rien de défini.

Vous avez été approché par un réalisateur, Christian Gion (ce dernier aurait proposé à Chabal de tourner dans un long-métrage et de jouer le rôle d’un ancien capitaine du XV de France, ndlr). Là également, ça ne s’annonce pas simple pour vous en termes d’organisation.
Oui, en effet, ce ne sera pas simple. C’est vrai que son projet est très intéressant. Lorsqu’il m’a demandé, j’étais vraiment surpris. On me demande d’être acteur… je suis joueur de rugby, donc chacun son métier. Mais ça se serait sympa d’autant qu’on me propose de jouer le rôle d’un joueur de rugby. En termes de planning et d’organisation, ça va être compliqué.

Quel va être votre programme pour la semaine à venir ?
Si rien ne change, ce sera pour moi uniquement de la préparation physique, puis pas de matches ce week-end et pas de matches le week-end prochain. Comme je vous l’ai dit, on a deux week-ends d’EDF Energy Cup et donc je suis au repos.

Un petit mot pour finir sur Sébastien Bruno (ce dernier a été blessé à un biceps et sera absent au moins quatre mois, ndlr). Comment ça se passe pour lui ?
C’est dur. Sébastien est rentré se faire opérer en France. En ce moment, il est toujours là-bas. De toute façon, en restant ici, il n’aurait pas pu faire grand-chose. Je crois que ça va. Ça fait un petit moment que je ne l’ai pas eu. Il doit prendre son mal en patience, comme tout joueur qui est arrêté pour une longue période.

Laurent Depret