RMC Sport

Chabal : « Les responsabilités, très peu pour moi »

Le deuxième ou troisième ligne français espère amener le Racing Métro 92 au sommet du Top 14 d'ici deux ou trois ans.

Le deuxième ou troisième ligne français espère amener le Racing Métro 92 au sommet du Top 14 d'ici deux ou trois ans. - -

Malgré son statut de star du rugby français, Sébastien Chabal pense avant tout à se fondre dans le collectif du promu parisien, qui visera le maintien cette saison en Top 14.

Sébastien Chabal, comment se passe votre intégration ?
Très bien. Il y a beaucoup d’enthousiasme. J’arrive dans une équipe qui vient de monter et veut prouver qu’elle a sa place dans le Top 14. L’intégration de tous les nouveaux, dont moi qui suis arrivé le dernier, s’est faite très facilement. On était la semaine dernière à Aix et c’est mon deuxième jour à Paris. C’est une reprise tranquille.

Pourquoi avoir opté pour le Racing Metro 92 ?
Ils ont un vrai challenge sportif et de réelles ambitions. Quand on vous propose de construire un projet qui vous mène dans l’élite du Top 14 d’ici deux ou trois ans, c’est intéressant. Ces ambitions nous ont été affichées lors de notre recrutement. J’ai envie d’y croire et je pense que c’est réalisable.

La signature de votre ami Lionel Nallet a-t-elle influencé votre choix ?
Je suis content de jouer avec Lionel mais je serais quand même venu sans lui. Et c’est pareil dans l’autre sens. On est heureux de certainement finir notre carrière ensemble. C’est un plus mais ce n’était pas primordial.

Votre expérience vous donne-t-elle un rôle particulier dans le groupe ?
Non, aucun. Je vais continuer à fonctionner comme je l’ai toujours fait dans ce groupe. Je vais essayer de faire mon boulot et ça s’arrêtera là. Si j’ai des choses à dire, je les dirai mais les responsabilités, très peu pour moi.

Quel sera l’objectif du club cette saison ?
On sait que cette année va être dure. On va essayer d'assurer le maintien assez vite dans la saison avant de, peut-être, revoir nos ambitions à la hausse. On a vu que tous les autre clubs se sont bien renforcés. Le championnat sera difficile. On va construire petit à petit ce que veulent le président (Jacky Lorenzetti) et Pierre (Berbiziez, l’entraîneur) c’est-à-dire un grand club du Racing Métro 92.

Est-ce que le Top 14 devient le championnat le plus attractif au monde ?
Je ne sais pas, c’est dur à dire. Je connais bien le championnat anglais (il a évolué ces cinq dernières saisons à Sale, ndlr) et il a perdu un petit peu. Pas mal de joueurs ont traversé la Manche et notre Top 14 va être très intéressant.

Antoine Arlot