RMC Sport

Charvet : « La vidéo peut dénaturer le rugby »

Denis Charvet

Denis Charvet - -

Marquée par les problèmes de vidéo arbitrage, cette 2e journée de Top 14 a été perturbée. Denis Charvet, membre de la Dream Team RMC Sport, souhaite que la vidéo ne soit pas aussi prédominante dans les décisions arbitrales

Biarritz

« Montpellier a manqué de précision. Sur les cinq essais refusés aux Héraultais, quatre ne sont pas valables. La présence trop excessive de la vidéo va dénaturer le rugby. Si les arbitres font les matches, ils n’ont qu’à jouer. L’erreur humaine fait partie du jeu. Cela fait la beauté de l’ovalie. Cependant, les arbitres sont victimes de cette règle. Je ne les accable pas. La vidéo donne trop d’importance à l’arbitre. Un arbitre peut décider du sort d’un match ! Il a trop de pouvoir. Les joueurs sont trop fliqués. Il faut leur laisser de la liberté. Il faut laisser plus de souplesse entre les arbitres et les joueurs. Par exemple, les capitaines ne peuvent plus discuter avec le corps arbitral. C’est insensé. »

Le réveil du Stade Français à Perpignan (27-28)

« Ce réveil correspond certainement avec le retour de Pascal Papé. Le capitaine du Stade Français a amené beaucoup de confiance et de sérénité à ce pack parisien. Ce dernier a été dominateur à Perpignan. Cela a été la base du succès à Aimé-Giral. La victoire a été obtenue sur le fil mais elle n’est pas du tout imméritée sur l’ensemble du match. Les Parisiens ont fait preuve de constance qui n’était pas le cas l’an passé. »

Oyonnax héroïque face à Clermont (30-19)

« Oyonnax a réalisé un fantastique exploit. Cette victoire amène un vent de fraîcheur sur le Top 14. Au-delà du résultat, c’est la manière qu’il faut retenir. Les Oyonnaxiens n’ont jamais renoncé. Ils sont allés au bout de leurs idées. Cette folie et cette envie de se dépasser ont été géniales à voir. Ils n’ont pas eu peur de prendre des risques face à l’ogre toulousain. L’audace a récompensé le promu. Ce ne sera pas facile du tout d’aller battre Oyonnax à domicile. L’état d’esprit est exceptionnel. Je ne les attendais pas à ce niveau. Le risque pour les Rhônalpins est l’effectif. Le banc n’est pas le même comme celui de Clermont ou Toulouse. Il va falloir gérer la condition physique et la saison. »

A lire aussi :

>> Urios : « On n’oublie pas l’objectif du maintien »

>> Top 14 : Ce qu'il faut retenir de la 2e journée

>> Oyonnax, le coup de chaleur de Clermont

Denis Charvet