RMC Sport

Clermont cartonne, le Racing se rassure

Morgan Parra

Morgan Parra - -

Clermont face à Bayonne (48-3) et Montpellier face au Stade Français (54-16) signent les cartons de cette 14e journée de Top 14 (48-3). Dans le même temps, le Racing s’offre un précieux succès contre Agen (40-6), Grenoble enchaîne à domicile, et Mont-de-Marsan se rapproche un peu plus du Pro D2.

Clermont-Bayonne : 48-3

Nouveau festival de Clermont dans son antre. Du jeu, du spectacle et six essais à la clé. Un récital. Bayonne n’a pas l’habitude de briller à l’extérieur alors, forcément, dans la forteresse Michelin, les Ciel et Blanc n’ont pu que rendre les armes sous les coups de boutoir répétés des Jaunards. Sans pitié, l’ASM a martyrisé son hôte 80 minutes durant pour s’offrir une nouvelle victoire bonifiée sur ses terres. Fofana, auteur d’un doublé éclair (23e, 27e), Nalaga, qui a vu double lui aussi (49e, 62e), Buttin le soliste (superbe essai après deux feintes de passe, 67 e) et enfin Stanley (70e) ont joué les bourreaux, bien épaulés par Parra, impeccable au pied, pour signer le score fleuve de la journée. Les Clermontois confortent ainsi leur deuxième place au classement, leur suprématie à domicile (52 victoires de rang) ainsi que leur statut de très sérieux candidat au titre.

Montpellier-Stade Français : 54-16

Montpellier a visiblement bien digéré la claque perpignanaise de la semaine passée (19-30). Plus rapides, plus inspirés que des Parisiens à l’effectif largement remanié, les hommes de Fabien Galthié ont filé comme l’éclair vers une victoire bonifiée qui leur fait un bien fou au classement. Trois essais en première mi-temps ont ainsi rapidement dessiné les contours d’un succès fleuve. D’entrée, Combezou donne le ton (4e), avant qu’un Nagusa opportuniste (33e) et un Trinh-Duc de gala (36e) ne corsent la note. L’essai de Missoup (47e) aura virtuellement privé le MHR du bonus quelques minutes mais les Montpelliérains étaient bien trop forts. Un nouveau coup sur l’accélérateur et Julien Tomas remet les siens dans les clous du bonus (55e), Moyano, accessoirement auteur d’un 10/10 au pied (65e), puis Galletier (72e) se chargeant d’assurer définitivement les cinq points. Au final, l’addition est très, très salée. Paris repart avec six essais et 54 points dans la valise, et végète à la 10e place. Les Héraultais, en mode rouleau-compresseur ce dimanche, restent 5es, mais désormais à trois points de Castres (4e).

Racing-Métro – Agen : 40-6

Vainqueur d’un seul de ses sept derniers matches de Top 14, le Racing-Métro se devait de réagir face à des Agenais relégables pour reprendre un peu de hauteur sur la piteuse 11e place qu’il occupait au coup d’envoi. Comme chaque semaine depuis deux bons mois, la victoire était donc impérative pour les Ciel et Blanc. Mais cette fois ils n’ont pas failli, signant un succès probant, mérité et… bonifié. Un essai de pénalité (21e), un doublé de Gérondeau (39e, 75e) et une réalisation d’Imhoff (79e) permettent à ce Racing réaliste et bien en place en défense de finir l’année en beauté, nanti de quelques motifs d’espoir quant à la suite de la saison. Agen, de son côté, végète en zone rouge (13e), à un point de Bordeaux-Bègles.

Mont-de-Marsan – Barritz : 18-19

Toujours pas. Malgré de belles intentions et une fin de match héroïque, les Montois n’ont pu offrir à leur public un premier succès à domicile cette saison. Douchés d’entrée par un essai de pénalité accordé aux Basques (2e), les locaux n’ont pourtant jamais abdiqué, luttant avec l’énergie du désespoir. Les Jaune et Noir ont même mené au score en première période (12-10, 26e), avant que la botte de Yachvili ne les punisse (12-19,56e). Ils échoueront finalement à un petit point de leur adversaire, dans une rencontre qui valait nettement plus par son suspense que par sa qualité. 13e défaite en 14 rencontres pour Mont-de-Marsan, qui a déjà un pied dans l’ascenseur pour l’étage inférieur. Biarritz, qui n’a pas montré grand-chose, a su assurer l’essentiel et se hisse provisoirement à la 7e place, à portée de fusil du top 6 qualificatif pour les phases finales.

Grenoble – Bordeaux-Bègles : 19-9

Duel de promus qui a logiquement tourné à l’avantage de Grenoble, bien plus à l’aise que son adversaire depuis le retour dans l’élite. Après un premier acte où les deux formations ont rivalisé d’imprécisions, les Isérois ont, imperceptiblement, pris l’ascendant sur l’UBB, malgré une vraie défaillance en touche. Le coup de grâce intervient sur une inspiration de Gengenbacher (53e). Une feinte de passe puis une course victorieuse qui vient enterrer les espoirs bordelo-béglais, malgré leur belle résistance. Comme tous les autres, les Girondins sont tombés à Lesdiguières, manquant la pénalité du bonus sur le fil. Grenoble poursuit son parcours parfait à domicile et se hisse ainsi à une superbe 5e place. Dans son malheur, l’UBB pourra se satisfaire de la défaite d’Agen pour préserver un point d’avance sur la zone rouge.

A.T.