RMC Sport

Clermont en salle d’attente

Cudmore espère cette fois-ci passer l'écueil catalan et apporter le premier Bouclier de Brennus à l'ASM.

Cudmore espère cette fois-ci passer l'écueil catalan et apporter le premier Bouclier de Brennus à l'ASM. - -

Toujours placé, jamais vainqueur, le club auvergnat retrouvera une nouvelle fois Perpignan en finale du championnat, le 29 mai. Avec l’espoir de remporter, enfin, un premier Bouclier de Brennus.

Etonnant constat : la saison 2009-2010 n’aura finalement servi à rien. Ainsi, ces 365 jours n’ont provoqué aucune conséquence sur l’issue de ce championnat de Top 14. Plus surprenant, les arrivées de stars mondiales comme François Stein et Sébastien Chabal pour le Racing-Métro 92 ou Jonny Wilkinson du côté de Toulon se sont révélées totalement vaines. Comme d’habitude, les deux collectifs hexagonaux les plus rôdés, ce sont Clermont et Perpignan. Il flotte comme un air de déjà vu sur cette finale de Top 14.

Dans ces phases finales, Perpignan et Clermont ont toutefois connu des fortunes diverses. Pendant que les Catalans dominaient fort logiquement une équipe de Toulouse (21-13) remaniée en vue de la finale de H Cup (contre Biarritz le 22 mai), les Clermontois, eux, devaient sortir un match référence pour s’offrir une quatrième finale consécutive au terme d’une rencontre épique disputée contre le RC Toulon (29-35 a.p.). « On doit aimer se faire peur. Mais si c'est pour avoir la même contre Perpignan, je signe tout de suite. Nous avons connu trois désillusions ces trois dernières saisons. On ne veut plus revivre cela », a admis l’ailier clermontois Julien Malzieu après la demi-finale remportée contre le RCT.

Parra, l’arme fatale ?

Auvergnats et Catalans sont deux équipes qui se connaissent par cœur. L’année passée, leur affrontement en finale avait laissé des souvenirs amers aux Clermontois. Ce soir-là, les hommes de Vern Cotter étaient une fois de plus passés à côté de leur histoire. Dépassés, ces derniers s’étaient montrés incapables de se départir de la maîtrise catalane (22-13).

Alors, le 29 mai prochain, les Clermontois voudront à tout prix vaincre le signe indien. Vice-champion de France à dix reprises, Clermont n’a toujours pas remporté le moindre bouclier de Brennus. La 11ème finale serait-elle la bonne ? Possible. D’autant plus qu’avec Morgan Parra, les « Jaunards » ont peut être trouvé le joueur capable de délivrer tout un peuple. Les mauvaises langues diront que le rugby est un sport qui se pratique à XV et qu’à la fin, c’est toujours Clermont qui s’incline. Sauf que cette fois, les Auvergnats ont à leur disposition un remède «Parra» médical capable de mettre fin à cette malédiction…

F.F. avec L.D.