RMC Sport

Dominici : « Ca me fait chier… »

-

- - -

Christophe Dominici a terminé sa carrière de joueur dimanche, sur une défaite en demi-finales du Top 14 contre le Stade Toulousain. L’ailier international du Stade Français revient sur cette "branlée" et évoque son avenir.

Christophe Dominici, c’est la fin de votre carrière de rugbyman. Est-ce un moment difficile à vivre ?
Je crois que ce sera compliqué dans quelques jours seulement. Là, je suis davantage dans la déception du match. On n’avait jamais pris une "secouée" comme ça en match éliminatoire (31-13 contre le Stade Toulousain). Cela prouve que le Stade Français a du retard aujourd’hui.

On parle de vous pour intégrer le staff du Stade Français comme co-entraîneur des arrières, et adjoint du futur entraîneur principal Ewen McKenzie…
Maintenant qu’on est éliminé, je pense que cela va s’accélérer. Une décision devrait être prise assez vite. J’aurai des responsabilités, reste maintenant à savoir lesquelles. Aujourd’hui, on s’aperçoit qu’on a pris du retard. On est en train de souffrir : ça pousse derrière nous, et ça tire en haut. Il va falloir rattraper ce retard assez vite. On a de bons joueurs, de très bons même. Il va falloir en amener d’autres performants, et élever notre collectif. Je pense en effet qu’on a une équipe compétitive entre 15 et 22 joueurs, mais face à un groupe comme celui du Stade Toulousain, cela ne suffit pas. Il va falloir recruter au très haut niveau pour les années à venir.

C’est ce qui vous a manqué face au Stade Toulousain ?
On s’aperçoit que les matches éliminatoires sont les matches les plus importants. C’est là qu’il faut faire de grands matches. Cela ne sert à rien de traverser le terrain face à des équipes beaucoup plus faibles. C’était aujourd’hui (dimanche) qu’il fallait le faire. On a vu que le Stade Toulousain avait des joueurs qui ont été bons et qui ont pesé aujourd’hui. Il faut changer tout ça…

Vous parlez déjà comme un coach…
Non, je parle comme quelqu’un qui aime le club. Cela me fait mal de prendre une telle déculottée. Je suis un compétiteur et ça me fait "chier". On va tout faire pour remédier à ça.

La rédaction - Viril mais correct