RMC Sport

Festival à Jean-Bouin

Le Stade Français a confirmé son renouveau en s’imposant vendredi soir avec la manière contre Brive (44-16). Avant la suite de la journée, voilà les Parisiens quatrièmes provisoire.

Bien sûr que le classement n’a pas grande importance. Alors que Toulon, Toulouse et Biarritz jouent samedi, le Stade Français en a quand même profité pour dépasser ses concurrents au classement, au bénéfice de sa nette victoire contre Brive (44-16). Quatre essais de Burban, Messina, Gasnier et Haskell sont ainsi venus récompenser le travail d’une équipe qui n’a encaissé qu'un essai en quatre rencontres. Le premier dans cette rencontre, depuis l’arrivée de Jacques Delmas et Didier Faugeron. Alors, certes, tout n’a pas été parfait. Paris perd encore des ballons en conquête, mais les intentions sont là. Et les sourires également. A l’image de Julien Dupuy, particulièrement critique envers les sorties stadistes de ces dernières semaines et qui affichait une belle mine au bord du terrain dès le coup de sifflet final.

L’appel au peuple de Guazzini

Mais cette rencontre a également et surtout été marquée par l’ « animation » offerte à la mi-temps par Max Guazzini. Cette semaine et la dernière de la commission qui doit examiner le projet du nouveau stade Jean-Bouin. Alors que les élus verts et le maire du XVIe arrondissement, Claude Goasguen, freinent des quatre fers, le président du Stade Français s’est élevé dans une enceinte chauffée à blanc. « Vous savez que certains voudraient qu’il n’y ait pas de stade ici, à Paris, a-t-il lâché sous les acclamations de la foule. Il y en a qui voudraient qu’on s’en aille parce qu’on dérange leur partie de bridge. Il y en a qui nous font chier. Il y a aussi ceux plus pervers qui veulent changer le stade de rugby en terrains de tennis. Et à tous ceux qui me calomnient, je dis que c’est honteux. Nous, on se bat pour que le rugby puisse continuer à Paris. Ne nous démobilisons pas. Manifestez-vous et ne laissez pas gagner ceux qui ne voudraient pas d’un stade de rugby à Paris. » Loin de ses considérations, les joueurs ont en tout cas fait le métier. Place maintenant à la Coupe d’Europe et à la réception d’Edimbourg, samedi prochain.

La rédaction