RMC Sport

Finale Top 14 - Castres les a bluffés

Castres, champion de France

Castres, champion de France - -

Castres a déjoué tous les pronostics en s’imposant en finale du Top 14 contre Toulon, ce samedi (19-14). Admirables de maîtrise, les Castrais du duo Labit et Travers ont réalisé le coup parfait, eux qui semblaient pourtant, sur le papier, un cran en dessous des trois autres demi-finalistes.

Le doublé leur tendait pourtant les bras. Après avoir éteint Toulouse en demi-finale, une semaine à peine après avoir douché Clermont en finale de H Cup, Toulon était sur la voie royale pour marqué l'histoire. Soit. Mais ce samedi, c’est bien Castres qui remporte son quatrième Brennus, au terme d’un match maîtrisé venant rappeler cruellement aux Varois que le rapport de force n’était pas si déséquilibré.

Pour son tout premier match au Stade de France, le CO, éternel barragiste, s’est hissé dans la cour des grands. Vingt ans après son dernier titre hexagonal. Laurent Labit, actuel co-entraîneur, avait alors soulevé le si convoité Bouclier en tant que joueur. Deux décennies plus tard, il a donc goûté à nouveau au plaisir de cette douce récompense. Quatre-vingts minutes auront suffi aux Castrais pour troquer le costume de grandissime outsider avec celui de magnifique champion.

Charvet : « La force du collectif »

« Il n’y a pas grand-chose à dire sur la manière dont Castres a conquis le titre », analysera Denis Charvet, membre de la Dream Team RMC Sport. Intraitables dans les rucks, appliqués en défense et particulièrement opportunistes, les quatrièmes de la saison régulière ont neutralisé le rouleau-compresseur rouge et noir, malgré une possession de balle adverse avoisinant les 60%. Une victoire à la Toulonnaise, s’amuseront les plus cyniques. Une victoire surtout très méritée au vu de la prestation compacte et cohérente de ce petit Poucet qui a finalement tout du grand.

On attendait Toulon, on attendait Clermont, on attendait Toulouse. C’est bien Castres qui a, sans bruit, tracé sa route jusqu’au sommet. Prouvant que la victoire surprise en demie contre l’ASM n’était en rien due au hasard. « C’est la force d’un collectif, poursuit Charvet. Le collectif est plus fort que les hommes. C’est une bande de copains qui sont allés au bout d’eux-mêmes pour aller chercher ce titre. C’est magnifique ». L’adieu idéal pour le duo Labit-Travers, qui s’en ira au Racing-Metro à l’intersaison, en sortant, c’est le moins que l’on puisse dire, par la grande porte…

A lire aussi :

- Finale Top 14 : Castres au paradis !

- Toulon : Sale soirée pour Wilkinson

- Pool-Jones : « Il n’y a pas que le chéquier qui compte »

A.T.