RMC Sport

L’USAP ne s’affole pas

Nicolas Mas

Nicolas Mas - -

Séduisants et réalistes en Coupe d’Europe, le club catalan, champion de France en 2009 et vice-champion en 2010, affiche d’inquiétantes lacunes en Top 14. Au point de compromettre sa qualification pour les phases finales. A Perpignan, on garde son calme.

Tout n’est pas rose chez les Catalans. Une semaine après leur qualification en quart de finale de la H Cup et une victoire convaincante contre Llanelli, les Perpignanais sont tombés sur le terrain des Biarrots après avoir menés 21-10 à la mi-temps. « On avait le match en main mais on l’a laissé filer », confirme Nicolas Mas, le capitaine de l’USAP, ajoutant qu’il est « déjà pas mal d’avoir pris un point (celui du bonus défensif) ».

Pour le pilier tricolore appelé par Marc Lièvremont, la page du Top 14 se ferme momentanément au profit d’un « bon challenge » à jouer au Tournoi des VI nations. Pour les Sang et Or, fatigués par une série de « huit matches très costauds », la trêve internationale tombe à point nommé. « Même si nous avons globalement bien parcouru cet enchaînement, il a tout de même été très usant pour les joueurs. La pause arrive au bon moment avant de réattaquer le dernier tiers du championnat », explique Jacques Brunel, le manager catalan en partance pour la sélection italienne.

« La course poursuite est déjà lancée »

L’USAP pointe à la 10e place du Top 14 avec un bilan à l’équilibre mais indigne de leur statut (7 victoires, 7 défaites et 3 matches nul). La qualification reste néanmoins l’objectif assumé du club catalan. « La course poursuite est déjà lancée et elle va être difficile », assure Jacques Brunel. Relégués à 10 points de Castres, sixième et donc dernière équipe faisant partie du wagon des qualifiés pour les phases finales, l’USAP n’a plus le droit au faux-pas. « On a montré qu’on avait du caractère et de l’envie. J’espère que mes joueurs vont revenir de leur semaine de congé avec encore plus d’enthousiasme pour poursuivre le sprint », prévient le technicien perpignanais. La course poursuite reprendra le 12 février contre Agen au stade Aimé-Giral où la sortie de route sera interdite.

Pierre Le Clainche