RMC Sport

L’USAP toujours au ralenti

Jérôme Porical, auteur de quatre pénalités

Jérôme Porical, auteur de quatre pénalités - -

Le derby du Languedoc a accouché d’un match nul qui n’arrange ni les Montpelliérains ni les Perpignanais, toujours en quête de confiance malgré un léger mieux.

Ce n’était pas un derby. Une question de différence culturelle. Mais l’affiche entre voisins du Languedoc-Roussillon samedi entre Montpellier et Perpignan avait pour intérêt la volonté de revanche des Catalans. Au match aller, les Héraultais étaient venus s’imposer sur la pelouse de l’USAP (6-16). Jacques Brunel et ses joueurs avaient eu du mal à accepter cette défaite en début de saison et voulaient donc corriger leur erreur. Au terme d’une rencontre pendant laquelle les deux buteurs Martin Bustos Moyano et Jérôme Porical se sont répondus (12-12), les deux camps ne partageaient pas le même sentiment sur ce partage des points.

« Il suffisait de rien pour que ça bascule, a estimé le co-entraîneur de Montpellier Eric Béchu. On a dit aux joueurs que c’était un bras de fer. Mais aucune des deux équipes n’a réussi à faire toucher la bougie d’un côté ou de l’autre. On est amer, parce que c’est la première contre-performance à domicile cette saison. » Malgré cette impression négative, les Montpelliérains restent bien installés dans les sommets du Top 14, avec quatre points de retard sur Toulouse.

Pour Perpignan, qui n’a plus vraiment de temps à perdre dans la course aux barrages, le match nul est en revanche une petite satisfaction. « On va dire que ce sont deux points de gagnés, a confié Jacques Brunel, l’entraîneur perpignanais. Je crois que c’est assez équitable sur l’ensemble du match. Ça reste une performance de faire match nul à Montpellier. » L’USAP, 10e à six points de Castres (6e), a appris à se contenter de peu. Ses joueurs n’ont gagné qu’un seul de leurs sept derniers matchs de championnat.