RMC Sport

Laporte : « On ne joue pas une équipe de Fédérale 3 »

Bernard Laporte

Bernard Laporte - -

A peine quatre jours après son revers à Grenoble (28-26), Toulon accueille Brive lors de de la 4e journée du Top 14, mercredi (19h). L’occasion pour les Varois de remettre les pendules à l’heure face à un promu dont leur manager Bernard Laporte se méfie.

Bernard, comment se sont passés les jours qui ont suivi la défaite à Grenoble ?

On a discuté entre nous pour voir ceux qui avaient fait un bon match et ceux qui n’avaient pas fait un bon match. Mais ça, c’est un discours de famille. On est là pour grandir et avancer ensemble. Mais on le fait aussi quand on gagne. Contre le Racing (victoire 41-14, ndlr), je n’étais pas content de certaines choses et on se l’est dit. Ce n’est pas parce qu’on a perdu qu’il faut remettre tous les joueurs en question. Le championnat de France sera long, on le sait. Il y aura des obstacles, des bons matches et des moins bons matches. Il faut les analyser et repartir du bon pied ensemble. Il n’est pas question de sanctionner untel ou untel. On a besoin de tout le monde parce qu’on est engagé sur un véritable marathon.

Qu'avez-vous pensé des premiers pas de Bryan Habana ?

C’est difficile de juger en un quart d’heure. C’est vrai qu’il a passé très peu de temps avec nous, donc il ne connait pas toutes les combinaisons. C’était d’abord fort sympathique de le voir avec nous et de le voir jouer le jeu. Lui avait envie de jouer tout le match. Ça démontre son état d’esprit. Mais quand on le voit évoluer 3-4 jours, on s’aperçoit que c’est un bon mec. Il ne vient pas pour se faire plaisir mais pour jouer au rugby et apporter son expérience. Mais bon, il n’est pas là pour le moment.

Il a fait l'aller-retour en Afrique du Sud entre deux matches du Four Nations. N'était-ce pas un risque ?

Moi, ça me semble dangereux de faire jouer des mecs qui repartent ensuite. Subir un décalage horaire de 10 heures et jouer ensuite un match international le dimanche... A mon avis, on fait tout ce qu’il ne faut pas faire. J’entends partout qu’on parle de la santé des joueurs. Et là, personne ne se soucie de la santé des joueurs et de savoir si ça va les fragiliser. Personne n’en parle et c’est quand même curieux. C’est comme la politique. Tout le monde parle de la Syrie et personne ne parle du Congo où ils se déchirent et se tuent. Dans la vie, il y a parfois des choses étonnantes.

« On aurait préféré rejouer samedi

Vous allez affronter une équipe de Brive qui a mis en difficulté Montpellier en fin de match samedi

Ils ont aussi mis 25 points à Bordeaux (25-12 lors de la 2e journée, ndlr) et n’ont perdu que de 5 points au Racing (19-14 lors de la 1ère journée). Pourquoi ils ne le feraient pas ? Ils sont dans le Top 14 ! Ce n’est pas la Coupe de France et on ne joue pas une équipe de Fédérale 3 ! S’ils sont là, c’est qu’ils le méritent. Cette façon de banaliser les choses ou de les sectoriser, en disant : « Eux ce sont des petits », ce sont des choses que je n’aime pas dans la vie, et encore moins dans le sport.

Vous allez disputer le deuxième de vos trois matches en huit jours. Que pensez-vous de ces cadences ?

Si on avait le choix, on aurait préféré rejouer samedi... Il y a une Ligue qui prend ses responsabilités. C’est facile de toujours critiquer et cracher dans la soupe. Ça ne pourrait pas comme ça être tout le temps, c’est une évidence, mais il doit y avoir une raison. Je ne dis pas que c’est une bonne chose mais ce calendrier n’a pas été fait pour emmerder les gens. A nous de gérer au mieux ces trois matches.

Les Brivistes ont annoncé qu'ils allaient envoyer une équipe plus ou moins mixte

Peu importe qu’ils viennent avec une équipe mixte ou au complet. Ça ne veut pas dire grand-chose. Souvent, ceux qui sont là et qui ne jouent pas beaucoup ont envie de montrer qu’ils sont aussi bons que les autres. La problématique, c’est nous ! Pensons d’abord à bien faire ce que nous avons à faire.

A lire aussi :

>> Chabal : « Toulon, ce n'est pas dramatique »

>> Juan Smith signe un an

>> Toute l'actualité du Top 14

Propos recueillis par Yann Pécheral et à Toulon