RMC Sport

Le Stade Français au bord du gouffre

Coup dur pour Max Guazzini qui s'est fait rouler dans la farine par les Canadiens de la FACEM

Coup dur pour Max Guazzini qui s'est fait rouler dans la farine par les Canadiens de la FACEM - -

Alors qu’il se croyait sauvé grâce à l’arrivée d’un repreneur canadien, les garanties financières fournies par la FACEM se sont avérées être fausses. Le club parisien a porté plainte contre X, mais la menace de relégation est plus réelle que jamais.

Le Stade Français est encore loin d’être sorti d’affaire. Le repreneur canadien, la FACEM, qui devait apporter des garanties bancaires après les problèmes de trésorerie du club parisien, n’est plus en mesure d’honorer ses engagements. Initialement promis au président Max Guazzini et à Bernard Laporte, en sa qualité de nouveau manager, par cette fondation dont le siège est à Montréal, les 12 M€ nécessaires pour pérenniser le club en Top 14 la saison prochaine n’ont toujours pas été mis sur la table. Un coup de tonnerre, alors que toutes les pièces semblaient avoir été fournies par les Canadiens à la DNACG au début du mois.
Dès lors, le Stade Français, qui avait déjà bénéficié de la compréhension du gendarme financier du rugby professionnel, avec plusieurs reports des date-butoir, risque cette fois d’être relégué en Pro D2 ou en Fédérale 1.
Le club a confirmé mardi avoir porté plainte contre X pour escroquerie. L'enquête a été confiée à la Brigade de la répression de la délinquance astucieuse (BRDA), une antenne de la Police judiciaire chargée des délits financiers. « Après enquête ce week-end, il est apparu que les documents et garanties fournis par la FACEM, à l’enseigne d’une grande banque internationale, étaient des faux. La FACEM, via la Société Rugby Développements, s’était engagée à prendre une participation majoritaire dans le Stade Français Paris par le biais d’une augmentation de capital de 12 millions d’euros, indique le club dans un communiqué (…) Max Guazzini, en sa qualité de Président du Stade Français Paris et à titre personnel, a déposé plainte contre X à Paris pour escroquerie. » Une démarche partagée par Laporte.

Lombard : « Une situation ubuesque ! »

Au bord de la rétrogradation, le club treize fois Champion de France risque aussi de connaître des lendemains très compliqués en termes de recrutement. Paris avait annoncé la signature à venir de nombreux joueurs, parmi lesquels les deux Toulonnais Felipe Contepomi et Paul Sackey, tout comme Jérôme Fillol (Racing Métro 92), ou encore Olivier Milloud (Bourgoin-Jallieu). Byron Kelleher avait résilié son contrat avec l’Aviron Bayonnais pour rejoindre la capitale… Uns situation qui fait bondir l’ancien international et consultant Thomas Lombard. « Il y a un élément qui pourrait s’avérer catastrophique, c’est le recrutement, qui a énormément bougé ces huit derniers jours. Il y a dix-huit joueurs qui se sont engagés ! Ils ont des contrats à faire valoir. La situation actuelle est ubuesque. Et n’oublions pas que le club doit se faire livrer un nouveau stade… »
Du côté de la direction du Stade-Français, on tente le tout pour le tout, en annonçant la recherche de nouveaux investisseurs. « D’ores et déjà, et depuis hier soir (lundi), un nouveau tour de table ouvert se constitue afin d’assurer l’avenir et la pérennité du club », déclare le club dans son communiqué. Pour sa part la DNACG a annoncé une nouvelle audition dans les prochains jours. « Compte tenu de l’absence de concrétisation des engagements pris par le club pour justifier du rétablissement de sa situation financière, le club a été de nouveau convoqué par le Conseil Supérieur de la DNACG. Cette audition aura lieu le 27 juin. »

Louis Chenaille (avec P.D.)