RMC Sport

Le Stade Français enfin chez lui

-

- - -

Après plus de trois ans de travaux spectaculaires, le Stade Français retrouve son stade de toujours, Jean-Bouin, ce soir contre Biarritz (20h). Peut-être le début d’une nouvelle ère pour les Parisiens, après les années galères à Charléty.

Trois ans et sept mois d’exil. Le temps a paru bien long au Stade Français, délocalisé à Charléty pendant que son enceinte historique, Jean-Bouin, faisait peau neuve. Dixième (2013), septième (2012), onzième (2011), huitième (2010)… Loin de sa Porte d’Auteuil, dans un écrin pas franchement réputé pour sa chaude ambiance, le club parisien a connu de très sérieuses déconvenues sportives. Et si le déménagement n’explique tout, c’est avec un immense plaisir que les Bleu et Rose retrouvent ce vendredi leur jardin flambant neuf, contre Biarritz (20 heures).

Avec une capacité d’accueil de 20 000 personnes, le « nouveau » Jean-Bouin, petit bijou architectural, devient tout simplement le plus grand stade de France. Gymnase d’échauffement en sous-sol, vestiaires avec équipement de balnéothérapie, système acoustique étudié pour une ambiance bouillonnante imperceptible depuis l’extérieur, matériaux de pointe… A domicile, c’est une véritable révolution que va connaître le Stade Français. Pour le plus grand plaisir de son président, Thomas Savare : « Notre stade est unique. C’est un design du célèbre architecte Rudy Ricciotti, il est à la fois fonctionnel et beau. Je le trouve esthétiquement très réussi, très léger. Il est vraiment magnifique ».

Lombard : « C'est très encourageant »

Comme par enchantement, c’est devant un stade comble que les Parisiens s’apprêtent à accueillir les Biarrots, pour confirmer leur très beau succès de la 2e journée sur la pelouse de Perpignan (28-27). Pour pérenniser une affluence digne de ce nom, ils feraient d’ailleurs bien d’assurer des résultats à la hauteur de leur nouveau joujou, comme l’explique Thomas Lombard : « II y a eu des années dures pour le Stade Français à Charlety, analyse l’ancien international français, membre de la Dream Team RMC Sport. Il n’a pas eu les affluences qu’il a eues par le passé. Mais la cote de ce club reste forte dans l’esprit des Parisiens. D’entrée, il y a 20000 personnes qui vont se déplacer. C’est un gage pour l’avenir. Le rebond est immédiat avec ce nouvel outil spectaculaire. C’est très encourageant, même s’il va falloir que les résultats suivent ». Premier élément de réponse ce soir…

A lire aussi :

- Toulouse cartonne, le Stade Français renverse l'USAP

- Stade Français - Quesada a « la pression »

- L'actu du Top 14

La rédaction