RMC Sport

Lombard : « Castres, un vent de fraîcheur »

Thomas Lombard

Thomas Lombard - -

Pour Thomas Lombard, le succès de Castres sur Toulon (19-14) ne souffre aucune contestation. Et son titre, à ses yeux, est un joli pied de nez à la politique de stars entretenue par les autres ténors du Top 14.

« Cette victoire castraise est amplement méritée. L’organisation défensive sans faille du CO a usé les Toulonnais, elle a épuisé leur réactivité dans les rucks. On a vu cette équipe de Toulon dans un rôle inhabituel, dans celui de l’équipe qui domine dans la possession mais qui n’a pas su utiliser ce ballon, pas su venir à bout de cette défense castraise et qui a commis des maladresses. Il y a, aussi, un coaching, qui aurait pu intervenir plus tôt. On a senti que quand Bernard Laporte a choisi de faire rentrer Steffon Armitage ou même Orioli, ça a secoué un peu plus. Il y a eu aussi cette idée, c’est vrai, du 3e match qui est toujours le plus compliqué à gérer physiquement. Là aussi, on a senti que les Toulonnais avaient baissé de régime par rapport à leur demi-finale de Top 14 face à Toulouse et leur finale de H Cup face à Clermont. Mais il n’y a rien à dire sur la manière dont Castres a remporté cette finale. »

Thomas Lombard a tenu à souligner la réussite du collectif castrais, beaucoup moins bien outillé que son homologue toulonnais. « Ça amène une réponse assez cinglante au débat qu’on a vu naître suite la course à l’armement qu’on a pu voir ces dernières semaines en allant chercher beaucoup d’étrangers. Castres est le plus beau contre-exemple avec une majorité de joueurs français, avec dans l’optimisation du potentiel un travail remarquable de la part des deux Laurent. Finalement, c’est une réponse basée sur l’humain, sur l’affect. C’est aussi une surprise quelque part car Toulon était favori dans cette finale. La victoire de Castres apporte un vent de fraîcheur et, encore une fois, des éléments de réponse basés sur les hommes et sur ce qu’un collectif est capable de réaliser lorsqu’il est bien managé. »

Quelle destination pour Kockott ?

Castres champion pour la 4e fois de son histoire, 20 ans après son dernier titre : le CO va changer de dimension désormais, ce que confirme Lombard. « Beaucoup de choses vont se passer dès demain, avec le départ des deux entraîneurs mais aussi certains joueurs, comme Tekori, Andreu, qui va suivre ses coaches, Kockott, qui a été l’homme de cette finale, dont on ne connait toujours pas sa destination. On parle de lui à Toulouse mais il a dit, lors d’une interview, que ce titre allait peut-être influencer sa décision…

En tout cas, Castres va entrer dans un nouveau cycle. Il s’est affranchi de son statut d’éternel outsider. Il fait partie de la cour des grands. Il est champion en titre et il y aura un statut encore plus grand à défendre la saison prochaine. »

A lire aussi

Le film du match

Castres au paradis

Sale soirée pour Wilkinson