RMC Sport

Lorenzetti : « Quesada le mérite bien »

Jacky Lorenzetti

Jacky Lorenzetti - -

EXCLU RMC SPORT. Jacky Lorenzetti, le président du Racing Métro 92, confirme pour la première fois le départ de son actuel entraîneur, l’Argentin Gonzalo Quesada, au Stade Français. Une question de respect et d’honneur.

Jacky Lorenzetti, pouvez-vous faire le point sur la situation des entraîneurs au Racing ?

Puisque cela a été annoncé moult fois, on peut confirmer que les deux entraîneurs castrais (Laurent Travers et Laurent Labit, ndlr) seront des nôtres l’année prochaine. Gonzalo Quesada sera stadiste l’année prochaine (entraîneur du Stade Français). J’avoue que je n’ai pas encore signé la lettre de transfert. Mais au Racing, on a des valeurs, pas comme ailleurs. La parole donnée fait partie de nos gènes. Même avec sûrement un peu d’ankylose dans la main, je signerai le courrier de libération de Gonzalo. Il le mérite bien, il a fait une super saison. Il mérite de continuer sa carrière d’entraîneur au plus haut niveau.

D’autres membres du staff ou des joueurs vont-ils suivre Gonzalo Quesada au Stade Français ?

On a discuté avec Gonzalo des conditions de son départ. Il m’a demandé s’il pouvait partir avec un certain nombre de personnes du Racing. Je lui ai dit oui à condition que ça ne gêne pas le présent et le futur. Des discussions sont en cours pour Pato Noriega (en charge des avants, ndlr). Je ne sais pas ce qu’il en sera, ce n’est pas tout à fait terminé. Et avec un certain nombre de joueurs également. Je ne vais pas dévoiler leurs noms. Simon Raiwalui, qui est un peu notre papa à tous depuis les premières heures de la Pro D2, restera comme manager au club. Nos futurs entraîneurs sont ravis que ce lien avec le passé continue à exister.

L’objectif d’être barragiste a été atteint avant même le match contre le Stade Français ce dimanche. Que visez-vous désormais ?

On était 11e en plein cœur de l’hiver. Il a fallu se cracher dans les mains et se retrousser les manches pour arriver où on en est. C’est un objectif qui est atteint. On se réjouit. C’est une belle performance. C’est à mettre au crédit de Gonzalo et de toute l’équipe. Mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir une pensée pour celui qui a construit tout ça depuis sept ans, Pierre Berbizier. Il fait toujours partie du team. Il a laissé en héritage un club bien structuré et des équipes de belle performance. Donc aller plus loin, oui, pourquoi pas. Le rugby est un sport où il faut faire preuve d’humilité, respecter l’adversaire. Toulon a peut-être oublié un peu cette règle et s’est fait battre par Grenoble (25-24). Comme toutes les équipes qui restent en course, on a dans un coin de la tête l’idée de pouvoir secouer le morceau de bois dans quelques semaines. Toulon et Clermont sont favoris. On va essayer de jouer notre rôle d’outsider et que ce groupe, dont un nombre certain d’éléments vont quitter le club, termine avec beaucoup de plaisir.

Les derniers recours ont été levés concernant la construction du nouveau stade, l’Arena 92. Quel est l’échéancier maintenant ?

On peut être très heureux du dénouement du dernier recours avec le GAP (une association, le groupe d'action et de proposition pour l'aménagement de Nanterre, ndlr). Le jeu démocratique a pris tous ses effets. La représentation locale a pu parler. On a pris en compte un certain nombre de leurs réclamations. Eux ont pris en compte la nécessité pour eux-mêmes et pour la région de réaliser cette Arena. Le dernier recours a été levé. C’est bien. Tout le monde a mis un peu d’eau dans son vin. Ce qu’on peut regretter, c’est ce que ça ait retardé le début des travaux d’un moins. Et que ça ait créé d’autres problèmes. J’essaye de les éteindre. Ce sont des problèmes bassement financiers mais ça compte quand même. Avec Vinci, une entreprise responsable, on est sur le point de trouver un accord. Il faut qu’on finalise aussi les accords qu’on a pu prendre avec le conseil général et l’EPADESA (Établissement public d'aménagement de la Défense Seine Arche). Tout cela va dans le bon sens. Mais on n’en est pas encore à fixer une date de début des travaux.

A lire aussi :

- Dupuy : « Quesada ? Comme si de rien n’était »

- Top 14 : encore une pluie de stars !

- Le classement du Top 14

Propos recueillis par Laurent Depret