RMC Sport

Montpellier, la gueule de bois

-

- - -

Battu à Brive (23-21) samedi, Montpellier sort du top 6 pour la première fois depuis la deuxième journée. La qualification pour les barrages passe par une victoire bonifiée contre Toulon lors de la dernière journée, dans quinze jours.

Il y a des attitudes qui en disent long. Par exemple, celles d’Eric Béchu et Fabien Galthié, les entraîneurs montpelliérains, après la défaite de leur équipe à Brive samedi (23-21). L’un reste seul, assis sur le banc de touche. L’autre est debout et dubitatif. Battus sur une pénalité de Belie à la 76e minute, les Héraultais laissent filer une belle occasion de revenir dans le top 6 à seulement une journée de la fin. Dans le wagon de tête depuis le début du championnat, Montpellier n’est plus en position de se qualifier pour les barrages pour la première fois de la saison. Au plus mauvais moment.

La faute à ce revers en Corrèze, mais surtout à la défaite concédée la semaine précédente contre Bayonne (22-17). Dans les rangs montpelliérains, on a beau fustiger l’arbitrage de Monsieur Gauzere, coupable aux yeux d’Eric Béchu d’avoir réduit son équipe à quatorze (carton jaune infligé à Wasserman), il faut bien reconnaître que l’équipe a donné le bâton pour se faire battre. En perdant contre Bayonne, Montpellier s’est mis directement dans le viseur des Basques, qui joueront leur qualification à La Rochelle.

« Nous jouerons un véritable huitième de finale contre Toulon, glisse Eric Béchu. Nous avons notre destin en main. On avait dit aux joueurs qu’on jouerait notre peau contre les Varois. C’est ce qui va se passer. » Seule une victoire avec bonus contre un RCT en regain de forme assurerait aux Montpelliérains une place de barragiste. Sinon, il faudrait sortir la calculette. Et à ce petit jeu, pas certain que le MHR sorte vainqueur.