RMC Sport

Nalaga, l’union fait l’absence

Napolioni Nalaga toujours au pays

Napolioni Nalaga toujours au pays - -

Attendu en fin de semaine dernière à Clermont, Napolioni Nalaga n’est toujours pas rentré en Auvergne. L’ailier fidjien est toujours au pays où il y célèbre un mariage pas vraiment prévu.

L’histoire ne dit pas si les imprimeurs ont tiré assez de bans pour la grande occasion. Absent de la reprise de Clermont, Napolioni Nalaga est toujours aux Fidji où il y célèbre son mariage. De source interne au club, on précise que l’ailier surpuissant a été contraint de « régulariser » sa situation familiale en épousant la mère de son enfant.

Les faits remontent à environ vingt mois. A cette époque, Nalaga est en vacances chez lui où il passe du bon temps. Or, neuf mois plus tard, il apprend la naissance de son enfant. Il demande donc aux dirigeants du club champion de France l’autorisation de filer aux Fidji pour rencontrer une descendance qu’il n’a toujours pas eu l’occasion de bichonner. Pas habitué aux absences injustifiées ou au retard, il promet alors de revenir pour jouer le 2 janvier contre Bourgoin.

Racine de kava et dent de baleine

Or, contrairement aux cérémonies françaises, les mariages fidjiens sont très ritualisés et s’étendent sur plusieurs jours. De quoi ainsi expliquer le retard du joueur. L’histoire ne dit pas non plus si le Clermontois a offert au père de la mariée, pendant la cérémonie, une racine de kava et un tabua c’est à dire une dent de baleine polie. La dent de baleine est en effet le symbole d’un statut social élevé et de bonne santé.

En attendant le retour de l’international fijien, le club n’évoque pas de sanctions financières ou sportives. Les dirigeants auvergnats feront certainement le point dans les prochains jours alors que Nalaga est attendu sous quarante-huit heures.

Le titre de l'encadré ici

Nalaga n’est pas seul|||

Le cas Napolioni Nalaga n’est pas isolé. Comme lui, Timoci Nagusa est resté aux Fidji après les vacances accordées par Montpellier. Le problème c’est qu’à l’heure du retour en France, l’ailier a prétexté un problème de visa. Selon le club, le joueur jouait avec un visa touristique et la préfecture l’Hérault avait assuré qu’il n’y aurait pas de problème… Sauf que cela va faire deux mois que le joueur est absent. Devant la presse, Fabien Galthié semble prendre tout cela avec le sourire. Mais on imagine aisément que l’entraîneur des Montpelliérains ne goutent que très peu à la plaisanterie de son joueur, pourtant auteur de six essais en dix matchs. « C’est gênant. Il rentre quand il veut… On l’attend. Je n’ai pas de nouvelles. Il n’y a pas de téléphone où il est, lâche-t-il sourire en coin. Ça marche par télégraphe et la dernière fois, le télégraphe était brouillé. C’est dommage. Il faisait beau. Je croyais que ça lui plaisait ici. Il reviendra peut-être au printemps. »

(avec Julien Landry à Montpellier)

P.Ta. avec L.D.