RMC Sport

Nallet : « Installer le Racing dans le Top 14 »

Lionel Nallet

Lionel Nallet - -

Après une première saison réussie dans le Top 14 avec un quart de finale en championnat, le Racing-Métro 92 doit confirmer. Lionel Nallet, capitaine du club parisien et coéquipier de Chabal, Steyn, Hernandez est conscient que le plus dur commence.

Reprise oblige, vous êtes dans quel état ?
Tout va bien. J’ai pu couper trois semaines. Le club me laisse me préparer. Théoriquement, je ne dois pas réattaquer tout de suite le championnat de manière à finir ma préparation comme il faut. La saison est longue. On a beaucoup de matchs sous pression et c’est vrai que mentalement, on finit rincés.

Après la défaite en amical contre Toulon, votre coach Pierre Berbizier déclarait que la saison n’était pas aussi simple à préparer. Est-ce à dire que les objectifs à court terme ne sont pas aussi élevés que la saison passée ?
Non. Les objectifs sont les mêmes. Dans l’immédiat, retrouver le jeu qu’on a réussi à développer la saison dernière. Ca ne revient pas comme cela. C’est du travail. On va donc s’atteler à cette tâche dans un premier temps. Et par la suite, ce sera d’installer le Racing dans le Top 14.

« Le président veut vraiment asseoir le club »

Le Racing a beaucoup de projets pour pérenniser son retour dans l’élite. On parle notamment d’un nouveau stade, l’Arena 92. Cela signifie t-il que ce club est installé ?
Bien sûr. Enfin, on y travaille. Notamment le président Jacky Lorenzetti qui veut vraiment asseoir le club. Ca passe par des projets, un stade. Il veut que le Racing ait une image dans le rugby français et peut-être même au-delà du rugby.

A grands coups d’épaule, le Racing, avec Toulon et Castres, a réussi à sortir des clubs comme Biarritz ou Paris de la course à la qualification. Est-ce à dire qu’il y a un resserrement vers le haut dans ce Top 14 ?
On va voir comment la saison évolue, mais oui je pense que ça va encore se resserrer. On va encore avoir un championnat très intéressant. Je vois des équipes qui ont réussi à monter et ça va être de bonnes équipes.

Cette année n’est pas comme les autres. C’est une saison de pré-Coupe du Monde. Quand on s’appelle Lionel Nallet, Sébastien Chabal ou Benjamin Fall, est-ce qu’on en parle avec son coach ?
On en a parlé mais dans l’immédiat, le but, c’est d’être bon avec le club. Gagner des matchs avec le Racing, c’est la meilleure manière de préparer la Coupe du Monde.

MM