RMC Sport

Parisse : «Capitaine ? C’est un honneur »

Sergio Parisse

Sergio Parisse - -

Le Stade Français a achevé en fin de semaine son stage de préparation à Tignes. Pour oublier un exercice 2009-2010 difficile, le club parisien a décidé de confier le brassard à son troisième ligne Sergio Parisse. Un nouveau défi que l’Italien se dit prêt à relever.

Sergio, le Stade Français n’a pas beaucoup recruté à l’intersaison. Michael Cheika, le nouvel entraîneur, a dit que les meilleures recrues étaient les fins de suspension de Julien Dupuy et de David Attoub et votre retour de blessure ainsi que celui de Brian Liebenberg. Qu’en pensez-vous?
C’est vrai que, l’an dernier, nous avons eu pas mal de soucis et que le club n’a pas beaucoup recruté. Je pense que, pour cette année, le fait de récupérer ces joueurs, moi compris, est une bonne chose. L’an dernier, si on n’a pas fait une bonne saison, c’est pour différentes raisons comme les blessures et les suspensions. On a tous vraiment envie de se « refaire » par rapport à la saison dernière et moi le premier. J’espère donc qu’on fera une bonne saison.

Comment prenez-vous le fait d’être désigné capitaine?
Pour moi, c’est un honneur d’être désigné comme le capitaine de cette équipe. On connaît l’importance de ce club en France. Avec la qualité des joueurs qu’il y a dans cet effectif, beaucoup de joueurs très expérimentés, très talentueux, des internationaux qui jouent en équipe de France, d’Argentine... C’est donc une grande responsabilité et un grand honneur. Je suis quelqu’un qui aime beaucoup avoir des responsabilités sur le terrain et j’ai eu aussi le capitanat en équipe d’Italie, donc pour moi ce n’est pas quelque chose de nouveau. Je pense que ça va être facile d’être capitaine de cette équipe parce que je sais que je peux compter sur des très bons joueurs. Avoir comme vice-capitaines Dimitri (Szarzewski) et Julien (Dupuy) qui sont des grands joueurs et de très bons amis, c’est un plaisir. Les joueurs qui composent cette équipe vont, je pense, me faciliter la tâche. En tout cas, je suis ravi d’avoir le capitanat pour cette année.

« Au Stade Français, on a toujours de grands objectifs »

La saison passée, le Stade Français a connu le pire résultat depuis son retour dans l’élite (1997-1998). C’est un vrai traumatisme ?
Moi, je suis au club depuis 2005 et je pense que les années difficiles, ça peut arriver. L’année dernière, il y a eu une accumulation de beaucoup de problèmes : Les suspensions à long terme de deux joueurs importants (Attoub et Dupuy) et de longues blessures, mais aussi le fait d’avoir en fin de saison un entraîneur qui savait déjà qu’il ne resterait pas (Jacques Delmas). Il y avait aussi beaucoup de joueurs en fin de contrat qui savaient qu’ils allaient partir ou qui avaient déjà signé ailleurs. Voilà, ce sont beaucoup de choses qui ont fait que l’ambiance générale dans le club n’était pas bonne et, à la fin, ça s’est vu sur le terrain et dans les résultats. C’est sûr que ça a été une saison très perturbée mais je crois qu’il ne faut plus parler du passé. C’est ce qu’on s’est dit entre nous lors du stage de Tignes. On est tous très positifs et convaincus que cette saison, on va faire mieux que la saison dernière.

Max Guazzini a-t-il donné une exigence de résultat pour cette saison ?
Max est très ambitieux et aime que son club soit l’un des principaux protagonistes, que ce soit en coupe d’Europe ou en championnat. Il veut absolument qu’on soit en haut de l’affiche. Nous, nous avons bien les pieds sur terre et nous voulons nous qualifier pour les phases finales et, une fois arrivé là, nous sommes conscients que nous pouvons aller au bout. Mais on sait que si l’on ne joue pas à notre meilleur niveau, ça peut se passer comme l’an dernier. Ca ne tient qu’à nous et on est responsables de notre destin. Ce sera à nous de montrer nos qualités. C’est sûr que quand on joue dans un club comme le Stade Français, on a toujours de grands objectifs.

Propos recueillis par Laurent Depret