RMC Sport

Parisse : « Le Racing doit gagner des titres pour être crédible »

Sergio  Parisse

Sergio Parisse - -

Le capitaine du Stade Français, Sergio Parisse, ne reconnait pas le Racing-Métro, que son équipe défie ce samedi au Stade de France (16h15), comme son nouveau rival. L’international italien attend encore des Ciel et Blanc qu’ils traduisent leur ambition par des titres… que l’intéressé entend bien rafler avec son club.

Sergio, c’est un vrai choc qui vous attend ce samedi contre le Racing-Métro. Ce club est-il devenu le vrai rival de votre équipe ?

Je pense que le rival du Stade Français, ça a toujours été le Stade Toulousain. C’est un peu l’équipe à battre, le derby, le « clasico ». Aujourd’hui, il y a le Racing, qui a beaucoup d’ambition et a fait deux meilleurs championnats que nous. On a vécu deux années difficiles. Mais comme le dit le président Thomas Savare, on a un palmarès un peu plus important qu’eux. Même s’ils ont beaucoup d’ambition, les joueurs du Racing doivent gagner des titres pour être crédibles.

Justement, comment se passe le quotidien auprès de votre nouveau président, Thomas Savare ?

Ça se passe très bien. Il découvre un peu notre club et les joueurs. Il est assez présent avec nous lors des déplacements et ça, on apprécie beaucoup. Il a l’intention de faire du Stade Français un club qui joue le titre.

« Pourquoi pas un titre en Challenge Européen ? »

Ce n’est pas le cas, déjà cette saison, si on s’en réfère à vos récents résultats ?

C’est encore tôt pour le dire. C’est vrai que la réception de Clermont (37-16) et le déplacement à Perpignan (16-35), deux matches durant lesquels on n’a encaissé que peu de points, nous donnent beaucoup de confiance. Les gens oublient qu’il y a eu l’arrivée de 18 nouveaux joueurs, qu’il y avait pas mal d’internationaux à la Coupe du monde. On se connait un peu mieux et, plus important encore, on commence à prendre du plaisir sur et en dehors du terrain.

Mais vous avez bien conscience d’un changement de statut autour de votre équipe, non ?

C’est sûr. Il y a quatre semaines, on parlait de nous différemment. Aujourd’hui, on commence à avoir plus de crédibilité. Nous les joueurs, on commence aussi à mieux se trouver sur le terrain. L’arrivée de Felipe Contepomi (international argentin, ndlr) en 10 nous fait beaucoup de bien par exemple.

Que peut viser le Stade Français cette saison. Le titre alors ?

Quand on est au Stade Français, on veut gagner toutes les compétitions dans lesquelles on est engagé. Toute l’équipe et moi-même sommes persuadés qu’on peut disputer les phases finales. Si on y arrive, on fera ce qu’il faut pour aller jusqu’au bout. L’année dernière, on a respecté le Challenge Européen. On a perdu en finale d’un point contre les Harlequins. Le Stade Français n’a jamais eu de titre européen. Pourquoi ne pas le lui offrir cette année ?