RMC Sport

Perpignan, la victoire dans la douleur

Guirado file à l'essai malgré le retour de Dusautoir

Guirado file à l'essai malgré le retour de Dusautoir - -

Perpignan a offert une démonstration de rugby aux champions de France toulousain. Dans une rencontre délocalisée au stade de Montjuïc, l’USAP s’impose (34-20) mais quitte Barcelone endeuillée.

Comme il y a deux ans en quart de finale de Coupe d’Europe face à Toulon, Perpignan est reparti de l’Estadi Olimpic Lluis Companys avec la victoire en poche. Sous un beau soleil barcelonais, et malgré une faible affluence (22 745 spectateurs dans un stade qui peut en contenir près de 52 000), l’USAP s’est employée pour décrocher une deuxième victoire cette saison face au Stade Toulousain (34-20). Irrésistibles une mi-temps au cours de laquelle Toulouse, apathique, a été dépassé dans tous les secteurs de jeu, les Catalans ont terminé au courage, défendant avec ardeur leur point de bonus offensif.

Goze : « On va être digne, recueilli, triste »

Mais du côté de Perpignan, l’essentiel était ailleurs. Dès le retour aux vestiaires, les joueurs apprennent la mort de Paul Okesene, chauffeur de bus emblématique de l’USAP proche du groupe, en témoignent les nombreux pleurs Sang et Or dans les travées de Montjuïc. « Bien au-delà de la victoire c’est la tristesse qui prend le dessus puisque le rugby c’est seulement du sport alors que là on parle de la vie d’un homme, s’est exprimé, visiblement ému, le président Paul Goze. Tout s’incline devant ce type d’évènement. On va être digne, recueilli, triste et on va malheureusement quitter rapidement ce stade, cette ville. » Une tristesse tellement profonde qu’aucun joueur ne s’est arrêté en zone mixte.

Avant cela, Perpignan avait marqué un essai (5-3, 3e) par Sid avant de voir l’ancien Briviste être à l’origine de celui de Guiry (15-6, 20e). Guirado (27-6, 37e), Haughton (34-6, 41e) enchaînent, avant la révolte des champions de France et un essai de pénalité (34-13, 45e) et un baroud d’honneur de Nyanga (34-20, 66e). Guy Novès met cette défaite sur le compte d’une absence passagère : «Je crois que l’on s’est tout simplement endormi sur le terrain aujourd’hui. On prend cinq essais que l’on peut attribuer au mérite de cette belle équipe de l’USAP, juge le manager Rouge et Noir. On va tous se remettre en question. ‘On’ parce que l’on est tous concernés quand on perd un match. »

Jérôme Carrère (avec JL à Barcelone)