RMC Sport

Phillips, la sortie de trop ?

Phillips, ici contre le Racing

Phillips, ici contre le Racing - -

Entendus ce mardi par les dirigeants de l’Aviron Bayonnais, Stephen Brett, Dwayne Haare et Mike Philips risquent des sanctions sportive et financière pour s’être présenté en état d’ébriété à une séance vidéo. Phillips a été suspendu à titre conservatoire.

La pilule a du mal à passer du côté de Bayonne. Stephen Brett, Dwayne Haare et Mike Philips ont tous les trois été entendus par la direction du club. Si l’Aviron a décidé de ne pas communiquer ce mardi sur les sanctions prises à l’encontre des trois joueurs auditionnés, nul doute que leur présence en état d’ébriété à une séance vidéo ne restera pas impunie. Philippe Ruggieri, président délégué du club basque, se laisse, comme la loi l’y autorise, jusqu’à la fin de la semaine prochaine pour communiquer.

C’est l'ouvreur Stephen Brett, assisté de Joe Rokocoko, qui a été entendu en premier à 14h15. Ce dernier n’a été entendu qu’une dizaine de minutes. Mike Phillips, accompagné de l'arrière Scott Spedding, et enfin Dwayne Haare, secondé par un autre-troisième ligne Jean-Jo Marmouyet ont, eux, été entendus une heure chacun. Fin de séance à 16h30. Mike Phillips, suspendu à titre conservatoire, ne s'entraînera pas et ne pourra donc pas jouer le match de vendredi face à Montpellier. Lui dont le contrat arrive à échéance en fin de saison et qui n’a plus évolué sous les couleurs bayonnaises depuis le 10 octobre, en a-t-il terminé avec son aventure basque ? Voilà sans doute le sujet épineux sur lequel devront débattre les membres de la commission.

En septembre 2012, déjà...

Les faits remontent à la nuit du 10 au 11 octobre. Avec l’accord du staff, les joueurs décident d’aller célébrer la victoire contre Grenoble (37-6) lors de la première journée du Challenge européen. Mais si la grande majorité d’entre eux s’offre quelques heures de sommeil avant le retour à l’entraînement, le trio débarque à la séance vidéo après une nuit blanche et toujours sous l’effet de l’alcool. Alors que Stephen Brett et Dwayne Haare risquent une sanction financière, la punition infligée à Phillips pourrait être bien plus sévère. Notamment parce que le Gallois est un habitué de ce genre d’incartades.

Quand il jouait au pays de Galles, il s’était déjà illustré, en provoquant notamment un scandale à la porte d’un fastfood qui avait refusé de le servir. Arrivé en France, il avait été privé de prime d’éthique (1500€) et suspendu 10 jours en septembre 2012 pour une sortie nocturne arrosée (déjà). A l’époque, c’est le président lui-même qui était monté au créneau. Même s’il n’avait pas souhaité communiquer officiellement, Alain Afflelou avait indiqué que la sanction serait plus élevée qu’un « simple PV », notamment parce que ce « n’était pas la première fois » que Phillips s’illustrait. La sanction n’a visiblement pas eu l’effet escompté sur le joueur. Et comme le club, avant-dernier du Top 14, souhaite faire un exemple afin de sensibiliser son groupe alors que se profilent des matchs à Montpellier et contre le Stade Français, on imagine mal le Gallois s’en sortir avec une petite tape sur la main.

A lire aussi :

>>> L'actualité du rugby

>>> L'actualité du Top 14

>>> Ce qu'il faut retenir de la 8e journée

PTa avec PL à Bayonne