RMC Sport

Revol : « C’est le pyromane qui veut jouer au pompier »

Pierre-Yves Revol

Pierre-Yves Revol - -

Invité de Sportisimon sur RMC, Pierre-Yves Revol s’est exprimé suite aux déclarations de Mourad Boudjellal et à l’« acharnement » présumé dont se plaint le président du RCT. L’ancien président du Castres Olympique, actuel président de la Ligue, a également expliqué qu’il n’était pas prêt à démissionner.

Pierre-Yves Revol, comment réagissez-vous aux propos de Mourad Boudjellal (ndlr : le président du RCT a menacé Revol sur RMC vendredi soir : « s’il veut aller à la guerre, on ira… ») ?

En tant que Président de la LNR, je suis soumis à une certaine réserve. J’ai donc essayé de gérer cette affaire avec le plus de recul possible. Mais avec les déclarations, provocations, insultes, et insinuations émanant du Président du RCT, il faut savoir dire « stop ». Ce moment est arrivé quand Bernard Laporte a cru opportun de remettre en doute ma probité en parlant de conflit d’intérêt. Je l’ai relativement mal pris. Et Boudjellal en a remis une couche. Ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Avec tous ses excès, il faudrait qu’il fasse preuve de prudence. On ne peut pas régler les problèmes dans ces conditions-là.

Le Président du RCT parle d’acharnement contre lui…

C’est vraiment le pyromane qui veut jouer au pompier. Si acharnement il y a eu contre l’arbitrage, contre le fonctionnement de l’institution, je crois bien que c’est Boudjellal qui en est le responsable. Je pense hélas que ce n’est que l’envers de la médaille. Ce sont les présidents de clubs qui vont se prononcer pour savoir ce qu’ils veulent faire du rugby professionnel.

« La démission donnerait raison à Mourad Boudjellal »

Comptez-vous réunir une assemblée générale extraordinaire très rapidement pour prendre ces décisions ?

Oui. Et je crois que Mourad Boudjellal devrait y assister. Aujourd’hui, je ne pense pas que ses idées soient partagées par beaucoup de personnes. Je ne suis pas sûr qu’on puisse régler ces problèmes avec l’argent. Quand on nous dit que la recette miracle est de faire arbitrer des joueurs professionnels en fin de carrière, c’est une hérésie totale. Les arbitres sont formés bien plus jeunes. Certains arbitres du TOP 14 ont 26 ans, et ont commencé l’arbitrage à 20 ans.

Seriez-vous capable de remettre votre mandat en jeu ?

Je pense que la démission donnerait raison à Mourad Boudjellal. Je terminerai mon mandat qui doit durer quelques mois, sous réserve que mes idées soient partagées.