RMC Sport

Savare, un président très discret

-

- - -

Le successeur du flamboyant Max Guazzini, à la tête du Stade Français, n’est pas habitué à faire la une des gazettes. Et il n’a apparemment pas l’intention de changer. Portrait d’un héritier plus que réservé.

Tout s’est joué lundi dernier autour d’un whisky. Bernard Laporte tente alors de convaincre Thomas Savare et son père Jean-Pierre de sauver le Stade Français. Le premier est le PDG d’Oberthur Technologies, société spécialisée notamment dans la conception de cartes à puces et qui pèse 6.800 collaborateurs dans le monde et 979 millions d’euros de chiffre d’affaire. Le second, qui est le fondateur de cette entreprise, fait partie des 50 plus grandes fortunes françaises. Tout deux ont largement les moyens de sauver le club parisien.

Bernard Laporte, qui a rencontré Thomas Savare par l’intermédiaire de Diego Dominguez, a visé juste. Car le nouveau président du Stade Français est d’abord un fan de rugby et un vrai supporter des Stadistes. C’est même la raison principale pour laquelle ce Centralien de 43 ans a décidé de s’investir. « Un investissement passion », glisse-t-il. « C’est un homme très discret, explique l’un de ses proches. Depuis qu’Oberthur Technologies est coté en bourse, lui et son père sont obligés de communiquer, mais ils accordent très peu d’entrevues à la presse économique. Ça sera certainement la même chose pour le Stade Français. Thomas Savare va laisser parler le sportif et ne s’exprimera que quand il aura quelque chose à dire. Cette manière de fonctionner est la sienne, ça a toujours été comme ça et ça le restera. »

En effet, plus d’une trentaine de demande d’interviews ont déjà été effectuées auprès d’Oberthur Technologies. Toutes resteront lettre morte jusqu’à nouvelle ordre. Une conférence de presse est prévue vendredi. La présence du nouveau président du Stade Français n’est pas encore validée.