RMC Sport

Simon : « Laporte a mille fois tort »

Serge Simon

Serge Simon - -

Serge Simon, membre de la Dream Team RMC Sport, s’élève contre les critiques acerbes de Bernard Laporte contre M.Cardona. Et appelle les dirigeants du rugby à se modérer pour conserver les traditionnelles valeurs de l’ovalie.

A l’instar de Thomas Lombard, Serge Simon ne cautionne pas la sortie médiatique de Bernard Laporte contre l’arbitre Laurent Cardona. « Bernard Laporte a-t-il raison ? Ma réponse est mille fois non. Il faut sortir du cas Bernard. Il est excessif et a des montées dans les tours qui ont jalonné sa carrière et ont construit son personnage fleuri. On a en tous pâti et rigolé a posteriori, rappelle-t-il. Il a mille fois tort mais il faut élargir le débat parce que c’est une tendance dans le rugby qui est extrêmement négative et qu’il faut combattre avec une force vive, affichée et claire. C’est cette tendance de critiquer l’arbitre. Le rugby s’est construit dans cette fierté des valeurs au niveau marketing et médiatique.

Ces valeurs qu’on érige en étendard, c’est ce qui nous fait vivre. C’est ce que les gens aiment dans le rugby. Ils aiment l’image du rugbyman qui est un bon gars, un peu bourru mais convivial. Ça fait partie du cortège de ces valeurs. Le respect de l’arbitrage, c’est une des valeurs socles. Cette capacité qu’un mec au milieu du terrain peut mettre au garde à vous trente mastodontes, ça a toujours été admiré. Il faut que ça le reste. Que nous, acteurs, détruisons cela, c’est nul. Je suis président du syndicat des joueurs. Ces valeurs, c’est nous qui les portons et la critique de l’arbitrage, ça ne vient pas des joueurs sur le terrain, ni en dehors. C’est contre-productif et ça ne sert à rien. Evidemment, Bernard a tort. »

« Le respect de l'arbitrage, c'est ce qui nous fait bouffer »

Serge Simon, président du syndicat des joueurs, assure par ailleurs que les « hommes en noir » suivent un travail d’évaluation de leurs performances. « Les arbitres sont les premiers à se remettre en question. Il ne faut pas les prendre pour des tanches. Ils travaillent, ils se jugent. Ce n’est pas un vœu pieu. La logique économique doit dicter cette retenue. Le respect de l’arbitrage, c’est ce qui nous fait bouffer et ce qui fait rentrer de l’argent dans les budgets et permet aux clubs d’avoir des recettes. Vous voulez un arbitrage parfait avec des robots ? C’est très difficile d’arbitrer le rugby et il y a des erreurs qu’il va falloir accepter et qu’on a toujours accepté. »

A lire aussi :

>>> EN VIDEO : ça chauffe entre Moscato et Cardona !

>>> Pour le patron des arbitres, « Cardona arbitrera à nouveau Toulon »

>>> Moscato : « Il faut des arbitres qui gagnent de l’oseille »

La rédaction