RMC Sport

Stade Français : la fusion n’avait "aucun sens dans le combat" selon Savare

Thomas Savare, le président du Stade Français

Thomas Savare, le président du Stade Français - AFP

Après Jacky Lorenzetti, c’est au tour de Thomas Savare de communiquer à propos de l’abandon du projet de fusion entre le Racing et le Stade français. Le président parisien explique qu’il a "entendu" la fronde.

Ce n’était donc qu’un mirage. Le Racing et le Stade Français avait annoncé en grandes pompes lundi leur projet de fusion. Il est d’ores-et-déjà enterré, dès ce dimanche. Jacky Lorenzetti s’est réservé la primeur de l’annoncer, puis Thomas Savare a également communiqué. Pour le président du Stade Français, ce rapprochement était impossible dans un contexte d’affrontement. Difficultés logiques entre deux rivaux, quand même…

A voir aussi >> Racing : pas de fusion avec le Stade Français !

"Une construction de cette dimension n’aurait eu aucun sens dans le combat, en particulier à un moment où le rugby français fait face à de nombreux défis, explique Thomas Savare. J’ai entendu l’émotion, la surprise et l’incompréhension des supporters, des joueurs et des membres de notre association. J’ai aussi entendu leur attachement profond à l’indépendance du Stade Français Paris, cet attachement passant devant toutes autres considérations. Nous avons donc décidé, en accord avec Jacky Lorenzetti, de mettre fin à ce projet de fusion."

A voir aussi >> Fusion Racing-SF: très grosse mobilisation du Stade Français pour la réunion à la LNR

Rendez-vous le 29 avril pour le derby

Thomas Savare n’aborde pas l’avenir du Stade Français dans ce communiqué. Arrivé en 2011, alors que le club était dans une situation très délicate, il va devoir trouver une autre solution s’il souhaite se désengager. Mais en attendant, le Stade Français espère un beau derby contre le Racing le 29 avril à Jean-Bouin. "Nul doute que ce derby promet d’être à la hauteur de la rivalité historique si chère au public", écrit le club. De nombreux supporters ont cru pendant sept jours qu’il s’agirait du dernier. Quelle semaine !

LP