RMC Sport

Stade Français-Toulon : Choc étoilé à Jean-Bouin

Bryan Habana

Bryan Habana - -

Le Stade Français reçoit l’armada toulonnaise ce samedi après-midi (14h55, 13e journée) à Jean-Bouin, avec la ferme intention de réaliser un gros coup. Pas une mince affaire face aux stars du RCT et à Bryan Habana en particulier.

Il plane au-dessus de Jean-Bouin une atmosphère de gala. De prestige. Celle qui accompagne généralement les grands rendez-vous. Il y a des signes d’ailleurs qui ne trompent pas, comme la billetterie du nouvel écrin du Stade Français, qui ne contenait, vendredi en fin d’après-midi, plus qu’une centaine de sièges disponibles pour le compte de la 13e journée de Top 14. Rien de plus normal : c’est le vice-champion de France en titre et tenant sortant de la Coupe d’Europe, Toulon, qui s’invite au festin samedi, peu avant 15 heures (coup d’envoi 14h55). Un sacré plat de résistance à digérer pour les deux équipes.

« Il y a beaucoup de grands rendez-vous dans notre championnat et le match contre le Stade Français fait partie de ceux-là » avance Bernard Laporte, relayé dans un autre langage par Gonzalo Quesada. « C’est un bon test face au leader de ce championnat, le RCT, parce que c’est un très beau challenge, estime l’Argentin. J’aime bien voir mes joueurs face à un challenge comme celui-là. » Bref, Parisiens comme Toulonnais s’accordent à dresser un cadre élogieux autour de ce choc. Qui comporte encore plus de sel avec la constellation de stars à venir sur la pelouse, en très grande partie fournie par le RCT. « Tout le monde est revenu, se réjouit Laporte. Et depuis tout le monde s’est remis au travail. J’ai senti beaucoup d’envie et de l’appétit, mais surtout beaucoup de sérieux. Comme il n’y a plus de matches internationaux, les joueurs sont concentrés. » A l’image d’un Bryan Habana, recrue phare de l’été et très attendu par son entraîneur.

Habana attendu

« Il n’a pas beaucoup joué jusqu’à présent, relève l’ancien entraîneur… du Stade Français, qui assure être « passé à autre chose ». Mais il n’est pas responsable : il n’était pas là, puis blessé après le dernier match du Four Nations. Ce n’était qu’un concours de circonstances. Ce que l’on veut maintenant, c’est retrouver à Toulon le Habana que l’on a pu voir avec l’Afrique du Sud, c’est-à-dire compétitif, marqueur d’essai… Lui-même tout simplement. » En conséquence ? Un futur poison pour le Stade Français. Qui n’avait pas forcément besoin d’un handicap supplémentaire par les temps qui courent.

« Il n’a pas beaucoup joué jusqu’à présent, relève l’ancien entraîneur… du Stade Français, qui assure être « passé à autre chose ». Mais il n’est pas responsable : il n’était pas là, puis blessé après le dernier match du Four Nations. Ce n’était qu’un concours de circonstances. Ce que l’on veut maintenant, c’est retrouver à Toulon le Habana que l’on a pu voir avec l’Afrique du Sud, c’est-à-dire compétitif, marqueur d’essai… Lui-même tout simplement. » En conséquence ? Un futur poison pour le Stade Français. Qui n’avait pas forcément besoin d’un handicap supplémentaire par les temps qui courent.

A lire aussi

>> Lombard : « Tout le monde n’est pas devenu nul »

>> Ce qu'il faut retenir de la 12e journée

>> L'actu du Top 14

La rédaction