RMC Sport

Stade Français : Un club entre strass et paillettes

Christophe Dominici, ancien star du club

Christophe Dominici, ancien star du club - -

Actuellement en grande difficulté financière, le Stade Français est plus que jamais sous la menace d’une rétrogradation administrative. Et dire que le club parisien, sous l’impulsion de Max Guazzini, n’a jamais cessé d’innover et d’accumuler les succès. Retour sur la saga d’un club atypique.

Max Guazzini peut se frotter les mains. Ce 15 octobre 2005, le président du Stade Français réussit son pari. Non seulement son équipe s’impose contre l’ennemi toulousain (29-15), mais en plus, son club bat le record mondial d’affluence pour un match de rugby à XV en saison régulière. Pour la première fois, un match de rugby se déroule devant plus de 79 000 spectateurs. 79 502 exactement !

Le tour de force est impressionnant. D’autant que Guazzini récidivera avec autant de réussite sur les trois rendez-vous suivants contre Biarritz (deux fois) et encore Toulouse. Le Stade de France version Stade Français, ce sont ses danseuses du Moulin Rouge, ses courses de char, ses karaokés, ses combats de catch, ses concertes (Michel Delpech, les Gipsy King)… Des animations plus variées les une que les autres et qui fidélisent le public familial du SF.

Dix ans de calendrier

Entre le Stade Français et la musique, c’est également une véritable histoire d’amour. Max Guazzini anime chacune de ses rencontres de jingles, de sons de cloche pour indiquer la fin des périodes, ou encore d’hymnes que s’approprie le public, qu’il vienne à Jean-Bouin, au Stade de France ou à Charléy. Le plus fameux d’entre eux est la reprise de Gloria Gaynor, I Will Survive, depuis popularisé par l’épopée de l’équipe de France championne du monde de football en 1998.

Jamais à court d’idée, Max Guazzini innove sans cesse. Quitte à choquer dans un milieu macho. En 2001, l’homme fort du club lance son premier calendrier provocateur intitulé les Dieux du Stade. Il parvient à populariser cet agenda dans lequel ses joueurs sont présentés nus et dans des positions osées. C’est encore un succès. Un succès qui fera forcément des jaloux.