RMC Sport

Szarzewski : un coup de poing lourd de conséquences

Dimitri Szarzewski

Dimitri Szarzewski - -

Face à Agen, Dimitri Szarzewski a blessé Marc Giraud sur coup de poing. Un geste lourd de conséquences puisque Giraud manquera à son club qui lutte pour le maintien, quand le talonneur du Racing pourrait manquer le tournoi des VI Nations…

Dimanche dernier, le début de match entre le Racing et Agen était chaud. Des cartons avaient même été distribués à Narjissi (Agen) et Van Der Merwe (Racing) pour tenter de calmer les esprits et ramener les joueurs à la raison. Et puis, il y a eu ce geste. Ce coup de poing de Dimitri Szarzewski au visage de Marc Giraud, le troisième ligne du SUA. Un coup que l’arbitre ne voit pas. Un geste évidemment indigne d’un joueur professionnel mais qu’on pourrait presque comprendre, tant le combat était rude et la tension importante.

Seulement, les conséquences de ce coup de poing font basculer le fait de match dans le grave. Touché à l’œil, Marc Giraud ne peut la rencontre et doit sortir. Dès le lendemain, il prend la route de la clinique d’Agen pour une opération de presque 2 heures. Conséquence : Agen va devoir se passer de l’un de ses leaders pour 3 semaines minimum, en pleine lutte pour le maintien. Digne, Marc Giraud explique : « Je me refuse à rentrer dans la polémique. Le SUA à d’autres chats à fouetter ». Il poursuit, calme : « Je n’envisage pas de donner des suites judiciaires à cette agression, ça fait partie de notre sport. Il y en tous les week-ends des gestes comme ça ».

Un fatalisme que ne partage pas du tout le manager d’Agen, Philippe Sella. « Il y a des gestes qu’on peut comprendre quand on a joué, il y en a d’autres qui sont plus répréhensibles. S’il doit y avoir des complications, on pourrait ne pas s’en tenir seulement à un rapport de la commission de discipline ».

Szarzewski privé de Tournoi ?

Car évidement, le joueur du Racing va devoir répondre de son geste devant la commission de discipline. Pas spécialement habitué des mauvais gestes, Szarzewski a logiquement été convoqué. L’occasion pour Mathieu Blin, l’entraineur des avants d’Agen, de réclamer une sanction exemplaire : « C’est important que la commission de discipline envoie un signe fort sur un geste qui met sur le carreau un joueur 3 ou 4 semaines. La zone de l’œil est une zone très risquée et Dimitri saura prendre ses responsabilités. »

Dimitri Szarzewski encoure de 3 semaines à 1 an de suspension. Une suspension qui pourrait ainsi priver le joueur du Racing du premier match du Tournoi des VI Nations (le 2 février face à l’Italie), voire plus. Réponse le 16 janvier, date de la comparution du talonneur tricolore.