RMC Sport

Tales : « C’est énorme ce qu’on a fait ! »

Rémi Tales

Rémi Tales - -

Magnifique vainqueur de Toulon, samedi, au Stade de France (19-14), Castres a remporté le quatrième titre de champion de France de son histoire. Rémi Tales, l’ouvreur du CO, auteur d’une prestation magnifique, en revient à peine…

Rémi, quel est votre sentiment après cette victoire ?

C’est magnifique ! Avant les phases finales, « Lolo » (Laurent Labit, ndlr) nous avait parlé d’épopée, et ça ne pouvait pas mieux finir. C’est la fin d’un groupe, la fin d’une histoire. Par contre, on a écrit une page de l’histoire du CO, et celle-là elle sera pour nous à vie.

Vous considériez-vous comme outsiders ?

Personne ne nous attendait mais nous et le staff, on connaissait les valeurs et les qualités de ce groupe-là. On est super fiers ce soir, parce qu’on a prouvé à tout le monde que Castres pouvait être champion de France.

Comment se sent-on en tant que champion de France ?

Il n’y a pas de mots, c’est magnifique. C’est un rêve de gosse. On est 35 mecs, il faut penser à ceux qui n’ont pas eu la chance de jouer aujourd’hui, qui étaient là avec nous et qui ont toujours eu un super état d’esprit.

Quand avez-vous commencé à croire que le titre était à votre portée ?

Ca faisait deux matches qu’on était bien. On s’est donné le droit de jouer la finale, et ce n’était pas juste un aboutissement d’arriver là. On se l’était promis et ce soir on l’a fait.

En grande partie grâce à vous…

Je ne sais pas. Le plus important c’est l’équipe. On était 23 à s’envoyer, c’est super.

Avec deux drops, vous avez coupé l’herbe sous le pied de Jonny Wilkinson…

J’essaie de m’appuyer sur ce qu’il fait. Je savais qu’il fallait absolument marquer trois points et ce soir j’ai eu la réussite de mon côté. C’est super pour tout le groupe.

Vous devez maintenant partir en Nouvelle-Zélande avec l’équipe de France. Vous sentez-vous prêt ?

Ça va être dur. On va bien fêter ça ce soir, et on risque de dormir pendant le voyage…

Le fait que vos entraîneurs, Laurent Labit et Laurent Travers, partent cet été pour le Racing-Métro a-t-il décuplé votre motivation ?

On ne pouvait pas mieux finir pour eux. C’est eux qui ont construit tout ce groupe et qui nous ont menés jusque-là. C’est le plus beau cadeau qu’on pouvait leur faire, et se faire à nous aussi. C’est énorme ce qu’on a fait !

A lire aussi :

- Top 14 - Castres les a bluffés

- Finale Top 14 : Castres au paradis !

- Pool-Jones : « Il n’y a pas que le chéquier qui compte »

Propos recueillis par L.D. et W.T.