RMC Sport

Top 14 : Brive s’offre un Racing bis

Venu en terres brivistes avec une équipe remaniée en vue de la finale de Champions Cup, le Racing 92 s’est incliné samedi face au CAB (33-27), pour le compte de 23e journée de Top 14. Une rencontre très agitée qui a vue l’arbitre sortir pas moins de cinq cartons jaunes.

TOPS

Brive relève la tête

Les Brivistes devaient se racheter après leur déconvenue chez la lanterne rouge agenaise (37-19) la semaine dernière. Et même si la qualification pour les phases finales s’annonce plus que compliquée désormais, Brive a usé de ses hommes forts pour ne pas sombrer à domicile face à « l’équipe bis » du Racing. L’entraineur Nicolas Godignon a pu s’appuyer sur le retour de son capitaine, Arnaud Mela, pour remobiliser les troupes et sur le troisième-ligne centre Sisa Koyamaibole. Le surpuissant fidjien a d’ailleurs marqué un essai comme il sait le faire, derrière son pack (51e). Tout en finesse, quoi.

Une première mi-temps de folie

Cinq essais en une mi-temps. Les supporters du stade Amédée-Domenech ont pu apprécier les nombreuses des deux équipes en première période. Pourtant malmené en début de match, le Racing a pris l'avantage, avec un doublé d'Andreu (22e, 28e) et une réalisation de Camille Chat (15e). Mais grâce à Namy (21e), Snyman (35e) et la botte de Germain, Brive est repassé devant à la mi-temps (23-21).

Andreu s’est montré

Marc Andreu le sait, il ne sera pas titulaire lors de la finale de Champions Cup face aux Saracens (14 mai). La faute aux fantastiques ailiers Juan Imhoff et Joe Rockocoko. Mais avec sa performance du jour, il pourra peut-être postuler à une place sur le banc des Franciliens samedi prochain. L’ailier de poche parisien s’est offert deux essais en début de match (22e, 28e), sur des réalisations en bout de ligne.

FLOPS 

Les jeunes n’ont pas suffi

Le Racing 92 vous présente Barba, Voisin, Robinson ou encore Maiau. Autant de noms encore inconnus du grand public, qui ont pu se montrer face à Brive. Encore un peu tendre pour les joutes exigeantes du Top 14, les jeunes Racingmen ont manqué de lucidité et de concentration, notamment sur les tâches défensives. Sanctionnés presque 20 fois sur ce match, l’équipe remaniée par Laurent Travers a donné trop de points à Gaëtan Germain (4 pénalités).

Les joueurs voient jaune

A n’en pas douter, les joueurs des deux camps ont très largement participé à l’animation folle de ce match (6 essais au total), mais pas toujours dans le bon sens du terme. L’arbitre de la rencontre, Tual Trainini, a distribué trois cartons jaunes pour Brive (5e, 55e, 64e) et deux pour les Ciel et Blanc (39e, 77e). Beaucoup de tension donc, dans un match où l’enjeu n’était pas si important. Le Racing, qui reste 3e (68 pts), peut voir Toulon (68 pts) le dépasser et Toulouse (61 pts) se rapprocher au classement.

B.Duguine