RMC Sport

Top 14 : ce qu’il faut retenir de la 22e journée

Alexandre Flanquart

Alexandre Flanquart - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Clermont qui consolide sa place de leader en tête du Top 14 après sa victoire contre Toulon. Le Stade Français et Toulouse qui ne parviennent pas à se départager, Biarritz officiellement relégué… Voici les faits marquants de cette 22e journée.

Clermont-Toulon (22-16) : Clermont d'une courte tête

Une certitude au soir de la 22e journée avant même le déroulé des autres rencontres : Clermont est assuré de conserver les commandes du championnat après sa victoire étriquée contre Toulon (22-16) vendredi soir. Opposés à des Varois bien trop indisciplinés (16 fautes) et qui alignaient une équipe largement remaniée, les Auvergnats enchaînent là une 74e victoire de rang dans leur stade de Marcel-Michelin, grâce notamment à un essai de Nalaga (18e). « Toulon venait sans pression et avec des intentions. On était au courant, se félicite Morgan Parra, 17 points. C’est dans la difficulté, mais c’est gagné. On n’a pas réussi à mettre notre jeu en place, on a fait des fautes, des plaquages loupés… C’est bien, mais c’est un rappel pour continuer pour travailler. Un jour on tombera ici, c’est sûr. On le veut le plus tard possible, mais si on tombe ce soir, on ne peut qu’en vouloir à nous-mêmes. »

Stade Français-Toulouse (27-27) : Toulouse s'arrache pour le nul

Le Stade Français a longtemps cru tenir sa victoire contre Toulouse au Stade de France. Un essai de Yoan Montès à la sirène a finalement permis aux visiteurs repartir avec les deux points du match nul au terme d’un match particulièrement agréable et durant lequel les hommes de Guy Novès ont inscrit quatre essais contre trois pour les Parisiens. Ce sont d’ailleurs les locaux qui se mettent les premiers en évidence. Les essais parisiens sont inscrits par Julien Dupuy (9e), Jules Plisson (17e) et Alexandre Flanquart (33e) et permettent ainsi aux Parisiens de mener 27-8 contre un Toulouse amorphe, auteur d’un essai par Luke McAlister (10e), sorti sur blessure quelques minutes plus tard. Changement de physionomie en seconde période puisque les joueurs de Gonzalo Quesada ne marqueront plus un seul point. Pire, en concédant un carton jaune à la 67e minute avec l’exclusion temporaire de Benjamin Macone, ils se mettent dans une situation particulièrement difficile. Avant cela, Jano Vermaak (42e) et Iosefa Tekori (51e) avaient permis à leur formation de revenir dans le match. Quant à Yoan Montès, il a revêtu ses habits de héros en s’arrachant pour l’essai du nul, permettant ainsi à Toulouse de rester à un point de leurs adversaires du jour.

Perpignan-Biarritz (16-10) : Biarritz, officiellement relégué

C’est désormais officiel. Biarritz évoluera en Pro D2 la saison prochaine après sa défaite à Perpignan (16-10). Lanterne rouge, le BO ne peut plus rejoindre Bayonne, le premier non relégable, à quatre journées de la fin du championnat. Les Basques n’avaient plus quitté l’élite depuis la saison 1995-1996. La victoire de l’USAP offre une bouffée d’oxygène aux Catalans qui ont marqué un essai dans cette rencontre par Haughton. Ce succès étriqué leur offre sept points d’avance sur Oyonnax, qui compte certes un match en moins.

Oyonnax-Montpellier (8-22) : Montpellier voyage bien

Le MHR a réalisé une bonne opération en s’imposant sur la pelouse d’Oyonnax (22-8). Un essai pour les hommes de Fabien Galthié qui ont dû attendre la 66e minute pour voir Nagusa passer la ligne. Avec ce succès, Montpellier revient à hauteur de Toulon à la deuxième place du classement. C’est un véritable tour de force pour les Héraultais, qui sont les deuxièmes à faire tomber le promu dans son stade après le Stade Français. Sous la neige, Oyonnax concède une défaite bien mal venue et voit Perpignan prendre ses distances. Heureusement que Bayonne s’est pris les pieds dans le tapis contre Bègles-Bordeaux.

Bayonne-Bordeaux-Bègles (22-23) : L'UBB toujours dans le coup

Et si le bon coup de la journée était à mettre au crédit de Bordeaux-Bègles ? Une mince victoire (23-22) à Bayonne. Un succès qui replace les Girondins dans la lutte à l’accession au soir de cette deuxième victoire à l’extérieur. Une rencontre spectaculaire puisque cinq essais ont été marqués. Malgré la défaite, ce sont les Basques qui ont franchi le plus de fois la ligne avec Rokocoko (22e), O’Connor (55e) et Ulgade (59e). Mais Domvo (5e) et Madaule (25e) avaient lancé l’UBB dans cette rencontre. Le reste, ce sont 13 points de Bernard qui suffisent au bonheur de Bordeaux. Quant aux Bayonnais, 12e et premier non relégable, ils trembleront jusqu’à la fin.

Castres-Brive (38-6) : Castres tout bonus

Le champion de France castrais a pris son temps. Finalement, une nette victoire contre Brive (38-6). Quatre essais qui permettent au CO de prendre le point de bonus et de se trouver quatrième à une unité du duo Toulon-Montpellier. Balayé au match aller (34-0), Castres a pris sa revanche, marquant trois essais dans le dernier quart d’heure. Grosso (68e), Palis (72e) et Bonnefond (77e) ont ainsi répondu à Claassen (19e) auteur du premier essai de la rencontre. Un match animé puisque Forestier, auteur d’un coup de pied dans un regroupement, a écopé d’un carton rouge (48e), tout comme Neveu, impliqué dans la même action. Une rencontre qui se terminera à 14 contre 13 puisque Brive écopera d’un deuxième carton rouge par Waqaniburotu, coupable d'un plaquage très haut sur Paul Bonnefond. Sale soirée pour les Corréziens.

Grenoble-Racing Métro 92 (13-26) : Le gros coup du Racing

Le Racing Métro 92 n’avait pas le droit à l’erreur. Au regard des résultats du jour, et si les Franciliens souhaitaient rester au contact des places qualificatives pour les phases finales, ils n’avaient d’autre choix que de s’imposer à Grenoble. Pas une mince affaire quand on sait que les Isérois ne s’étaient inclinés qu’une fois à domicile depuis le début de la saison. D’autant que les choses s’embarquent mal avec un essai marqué par Buckle dès la 5e minute. Mais la réplique de Roberts (24e) en première période, puis Andreu (69e) en seconde période, ainsi que la réussite de Maxime Machenaud au pied (10 points), permettent aux visiteurs de s’imposer (26-13) et de se retrouver à un point de Toulouse, sixième, et deux unités du Stade Français, cinquième. La course aux places européennes promet d’être disputée jusqu’au bout.

A lire aussi :

>>> L'actualité du Top 14

>>> Ce qu'il faut retenir de la 21e journée

>>> Ce qu'il faut retenir de la 20e journée

La rédaction