RMC Sport

Top 14 : ce qu’il faut retenir de la 3e journée

-

- - -

Les débuts (malheureux) d’Habana avec Toulon à Grenoble, la victoire sur le fil de Bordeaux-Bègles contre Castres, les sifflets à Montpellier ou encore la résistance d’Oyonnax… Retrouvez les faits marquants de la 3e journée de Top 14.

Grenoble - Toulon (28-26) : Habana, première... défaite

Un aller-retour express depuis l’Afrique du Sud, les déclarations fracassantes du patron du RCT Mourad Boudjellal… Un contexte ronflant entourait les débuts de Bryan Habana avec Toulon dans le Top 14. Bernard Laporte a attendu la 70e pour lancer son ailier « sudaf’ », champion du monde en 2007, à la place de Tuisova. Une entrée qui ne suffira pas à renverser la montagne grenobloise, portée par la botte d’un impeccable Valentin Courrent. Auteur de 17 points, l’ouvreur isérois a largement tenu la comparaison avec Jonny Wilkinson (21 points). Et à l’arrivée, le champion d’Europe en titre varois subit sa première défaite de la saison (28-26).

Montpellier - Brive (33-24) : pas de bonus et des sifflets

Montpellier a gagné face à Brive (33-24), mais le scénario de la rencontre a dû certainement agacer le coach héraultais Fabien Galthié. A l’heure de jeu, après 10 minutes de folie qui avait vu les locaux inscrire trois essais, Montpellier dominait largement son sujet (33-3). Ne restait plus qu’à cueillir le point du bonus offensif. Mais assis sur ce matelas de 30 points, les Héraultais allaient étrangement lâcher le match, au point d’encaisser trois essais pour une victoire au goût amer. C’est suffisamment rare pour être signalé, les joueurs quitteront même la pelouse sous les sifflets du public du stade Yves-du-Manoir.

Bordeaux-Bègles - Castres (21-20) : l'incroyable chassé-croisé

Et si Union Bordeaux-Bègles s’installait définitivement à Chaban-Delmas ? Pas sûr que l’idée plairait à Francis Gillot, coach des Girondins. Mais force est de constater que le pré bordelais inspire l’UBB. Lors de la première journée, les hommes de Vincent Etcheto avaient maté Toulouse à Chaban (31-25). Ils ont récidivé ce samedi face au champion de France castrais (21-20), au terme d’une rencontre à suspense. A l’heure de jeu, les locaux étaient en effet menés (12-17). Mais sous la houlette de l’ouvreur Pierre Bernard, auteur de tous les points de son équipe au pied, les Bordelais sont revenus, ont pris l’avantage (71e), ont été devancés sur une pénalité du castrais Kockott (73e), avant de sceller le sort du match (77e). A quelques secondes de la sirène, un ultime rush de Kockott sera même repris à un mètre de la ligne…

Racing-Métro 92 - Oyonnax (22-9) : le Top 14 tient son poil à gratter

La semaine dernière, Oyonnax a surpris la France du rugby en s’offrant le scalp ‘à la régulière’ de l’ogre clermontois (30-19). Pas mal pour un promu, novice en Top 14, à qui l’on promettait un destin à la Mont-de-Marsan (deux victoires la saison dernière). Bien sûr, Oyonnax s’est incliné (22-9) à Colombes face au Racing de Jonathan Sexton, l’un des rares franciliens à son niveau (17 points). Mais Oyonnax alignait une équipe de remplaçants, qui pendant une heure ont été devant ou à égalité avec un prétendant au titre de champion de France. Avant de lâcher à 13 contre 15 dans les dix dernières minutes, suite à deux cartons jaunes. Le Top 14 est prévenu, les ressortissants de l’Ain ont la peau dure.

Bayonne - Perpignan (31-20) : Rokocoko, déjà aussi bien qu'en 2012-2013

Bayonne a accroché sa deuxième victoire de la saison, s’offrant une équipe de Perpignan accrocheuse (31-20). Les hommes de Marc Delpoux ont tout tenté pour décrocher le point du bonus offensif synonyme d’un rang de coleader, mais devront finalement se contenter de la 3e place. Ce succès confirme cependant le bon début de saison de l’Aviron, emmené par l’ancien All Black Joe Rokocoko. Placé au centre de l’attaque bayonnaise, l’ancien ailier a inscrit son deuxième essai de la saison. Soit le même total que pour toute la saison dernière pour l’homme aux 46 essais en 68 sélections avec la Nouvelle-Zélande.

Clermont - Toulouse : 38-19

A lire ici

La rédaction