RMC Sport

Top 14: ces jeunes qui vont exploser cette saison

-

- - AFP

Le Top 14 reprend ses droits ce week-end sur les terrains de l’Hexagone. A l’aube de cette saison 2015-2016, RMC Sport met l’accent sur les pépites qui vont enflammer le championnat de France dans les prochains mois.

Anthony Etrillard (22 ans, Toulon) / Charles Ollivon (22 ans, Toulon)

Formés à Bayonne, les deux joueurs se sont révélés la saison dernière. Le talonneur a notamment profité de la blessure de David Roumieu pour s’imposer. Avec 23 matches et 15 titularisations, il a prouvé qu’il avait les qualités pour jouer au plus haut niveau. Pour le troisième-ligne, il n’a pas eu besoin d’une blessure, il a fait parler son talent pour devenir incontournable (22 matches, 18 titularisations) et même glaner deux sélections en équipe de France. Recruté par le RCT suite à la relégation de Bayonne, Anthony Etrillard aura fort à faire avec la concurrence de Guilhem Guirado, le talonneur des Bleus, et Jean-Charles Orioli, l’enfant du pays, qui veut franchir un cap. Mais Anthony Etrillard peut profiter de l’absence de Guirado pour se révéler et progresser aux côtés de tauliers comme O’Connell. Même idée pour Charles Ollivon qui pourra profiter de nombreuses absences durant la Coupe du monde pour glaner du temps de jeu.

Paul Jedrasiak (22 ans, Clermont)

Le deuxième-ligne a déjà commencé à faire parler de lui ! Avec un peu plus de 500 minutes de temps de jeu en Top 14 la saison dernière, et notamment 7 titularisations, il a pu faire observer ses grosses qualités, mais surtout son physique hors norme. Avec la Coupe du monde et les absences de Jamie Cudmore et Sébastien Vahaamahina, mais aussi le départ de Julien Pierre (Pau), Paul Jedrasiak devrait s’imposer naturellement au sein du pack clermontois. C’est un des grands espoirs du rugby français. Cette saison doit lui permettre de franchir un cap et de devenir un titulaire à part entière.

Luc Barba (23 ans, Racing 92) 

Il est pour le moment inconnu au bataillon. Il n’a pas encore goûté au Top 14. Mais ça pourrait être très vite le cas. Même s’il y a du monde en troisième-ligne au Racing 92, les absences de Yannick Nyanga et Bernard Le Roux pour cause de Coupe du monde pourraient lui permettre de se montrer. Pur produit de la formation francilienne, Luc Barba a les atouts pour symboliser la jeunesse flamboyante des Ciel et Blanc.

Sébastien Bézy (23 ans, Stade Toulousain)

Le demi de mêlée a déjà de la bouteille du haut de ses trois saisons avec le groupe pro du Stade Toulousain. Mais difficile de s’imposer au Stade Toulousain. C’est ce qu’il a quasiment réussi à faire la saison passée. Avec 20 matches et 14 titularisations, il a épaté tous les observateurs. Cette nouvelle saison doit être celle de la confirmation. Voire plus. Avec Guy Novès à la tête du XV de France après la Coupe du monde, Sébastien Bezy pourrait faire ses débuts chez les Bleus et mettre tout le monde d’accord, d’autant qu’il sait buter.

Baptiste Serin (21 ans, UBB)

A seulement 21 ans, il a déjà un peu de bouteille comme le Toulousain Sébastien Bézy. Ça fait déjà trois saisons qu’il a intégré le groupe pro de l’Union Bordeaux-Bègles. La saison passée, il a beaucoup joué, mais n’a pas encore réussi à trouver une vraie place de titulaire. Ça pourrait être le cas cette saison car beaucoup d’observateurs voient en lui un futur grand. Seul bémol, le départ de l’entraîneur des arrières Vincent Etcheto. Mais le successeur Emile N’Tamack a déjà coaché les jeunes (France – 20 ans) et n’a pas hésité, quand il était l’adjoint de Lièvremont chez les Bleus, à lancer une charnière Parra – Trinh-Duc à peine âgée de 20 ans !