RMC Sport

Top 14 : Clermont prend son temps

Wesley Fofana

Wesley Fofana - -

Une semaine après sa défaite à Oyonnax, Clermont a relevé la tête en dominant Toulouse (38-19) lors du choc de la 3e journée de Top 14. Un succès qui fut long à se dessiner pour des Auvergnats toujours en rodage.

L’incroyable série court toujours. En dominant Toulouse (38-19) lors de la 3e journée de Top 14, les Auvergnats ont signé un 61e succès consécutif dans leur antre de Marcel-Michelin, comble et baignée de soleil ce samedi après-midi. Mais les hommes de Vern Cotter, qui espéraient surtout se rassurer après un début de saison poussif symbolisé par la surprenante défaite chez le promu Oyonnax la semaine dernière (30-19), ont longtemps peiné pour mater la bande toulousaine privée de nombre de ses cadres (Dusautoir, Picamoles, Fritz, Huget, McAlister).

A l’heure de jeu, les locaux menaient, mais d’un petit point (20-19) seulement. Et semblaient toujours à la merci des envolées d’une paire de centres toulousaine Fickou-David aux guibolles de feu, appuyée par un Maxime Médard auteur du premier essai de la partie sur un joli service au pied de Beauxis. Si Bardy (38e) et Domingo (47e) avaient aplati côté auvergnat, par deux fois l’arbitre avait demandé l’intervention de la vidéo. Sur son banc, le coach des stadistes Guy Novès n’en finissait plus de gesticuler et Marcel-Michelin commençait à s’impatienter. Alors que l’on s’acheminait vers une fin à suspense, la machine toulousaine jusque-là bien en place, s’est subitement liquéfiée.

Clermont arrache le bonus offensif

Il y eu d’abord, une première pénalité de l’ouvreur auvergnat Brock James (66e) pour donner un peu d’air aux siens. Avant que l’effondrement toulousain ne se précipite soudainement. James, encore lui, bien protégé par sa mêlée enfoncera le clou d’un drop (69e). Puis des essais de Bonnaire (72e) et Fofana (77e) offriront un bonus offensif inattendu à des Clermontois qui n’en espéraient sans doute pas tant.

Depuis le double échec (défaite en finale de H Cup et en demi-finale de Top 14) de la fin de saison dernière, l’édifice clermontois, d’ordinaire vanté pour sa solidité, semblait peiner à retomber sur ses pieds. Pas sûr que cette victoire en trompe l’œil face à un rival toulousain diminué ne les rassure totalement. Mais ce succès, construit essentiellement sur une condition physique supérieure, permet à Vern Cotter et aux siens de gagner un peu de tranquillité et de se hisser provisoirement à la 2e place du classement. A Toulouse, défait pour la 2e fois en trois matches cette saison, la semaine à venir s’annonce longue avec la réception du Racing-Métro 92 mercredi et un déplacement à Montpellier dimanche.

A lire aussi :

>> Clermont à la relance

>> Oyonnax, le coup de chaleur de Clermont

>> Biarritz – ASM : Clermont a eu chaud

S.R