RMC Sport

Top 14 : Grenoble sourit, Bayonne s’enlise

Julien Puricelli

Julien Puricelli - -

En s’imposant face à Castres (14-12) ce samedi, Grenoble s’est invité à la 5e place du Top 14. Battu au Stade Français (21-13), Bayonne fait la moue en fin de classement alors que Perpignan a plongé Bordeaux dans la zone rouge.

Grenoble dans le Top 5

Grenoble aura parfaitement profité de l’enchainement de trois matches à domicile. Après Toulouse (15-6) et Bordeaux (19-9), le club isérois a signé un troisième succès de rang face à Castres (14-12). Une victoire qui permet aux hommes de Fabrice Landreau de dépasser Montpellier et de s’inviter à la cinquième place du Top 14. Et même de revenir à deux longueurs seulement de leur adversaire du jour. Le CO a payé au prix fort les absences de ses deux buteurs, Rory Kockott (en Afrique du Sud) et Romain Teulet (poignet). Leurs remplaçants du jour ont été fortement contrariés par le vent avec une seule tentative réussie sur cinq tentées dans les tirs au but. Un déchet trop important pour repartir de l’Isère avec davantage que le point de bonus défensif malgré les deux essais castrais de Marc Andreu et Thierry Lacrampe.

Rien ne va plus à Bayonne

Désireux de laver l’affront de la cinglante défaite à Clermont (48-3) dimanche dernier, Bayonne a de nouveau quitté Paris les valises vides. L’Aviron s’est en effet incliné (21-13) à Charléty. Une nouvelle contre-performance fâcheuse pour les Basques, désormais distancés de six points par leurs adversaires du jour. Longtemps au contact et en mesure de disputer la victoire, les hommes de Christian Lanta et Christophe Deylaud ont payé au prix fort leur indiscipline. Un mal récurrent qui prive même les coéquipiers de Benjamin Boyet du bonus défensif. Les défaites d’Agen et de Bordeaux-Bègles arrangent tout de même les Bayonnais, qui conservent un matelas de huit points d’avance. Une bien maigre consolation. Pour le Stade Français, en revanche, ce nouveau succès à domicile permet d’atténuer la claque reçue à Montpellier (54-16).

Perpignan assomme Bordeaux-Bègles

Bordeaux-Bègles a cru, pendant trois minutes, tenir un succès d’une importance capitale pour le maintien sur la pelouse de Perpignan. En transformant l’essai de Talebula à la 71e minute, Camille Lopez (16-15) avait pourtant mis l’équipe de Raphaël Ibanez sur les rails d’un succès qui la fuit depuis six matches. Mais deux pénalités de David Mélé (74e, 76e) et un essai en contre de Gavin Hume (26-16, 80e) ont douché les espoirs d’un deuxième succès à l’extérieur pour les Girondins, également privés de bonus défensif. Avec cette sixième défaite de rang, l’UBB replonge dans la zone rouge. Largement battu à Toulon (46-13) dimanche dernier, Perpignan retrouve le sourire et revient à sept points de la sixième place. Une bonne nouvelle pour Marc Delpoux, le manager de l’USAP, qui retrouvait son ancien club et qui a pu régler ses comptes sur le terrain avec son ancien président Laurent Marti, avec lequel il s’était accroché cette semaine.

Toulouse embraye avant la H Cup

Sans être génial, Toulouse s’est imposé sur le terrain de la lanterne rouge Mont-de-Marsan (16-12). S’ils ont tremblé jusqu’à la fin, les hommes de Guy Novès ont finalement arraché un précieux succès en terres landaises, six jours après s’être imposés sur le terrain du voisin castrais. Dans des conditions humides, les Rouge et Noir ont notamment profité d’un essai de l’inoxydable entraineur-joueur William Servat (35 ans) pour s’assurer un court avantage qui leur permet de rester à trois longueurs de Clermont, 2e, et de prendre six points d’avance sur Castres, 4e. Ce succès va surtout permettre aux hommes de Guy Novès de préparer, l'esprit libre, les deux prochains matches de H Cup face à Trévise et Leicester, décisifs pour la qualification en quarts de finale. Mont-de-Marsan, qui enregistre sa 14e défaite en 15 matches, se console avec le point de bonus. Même s’il y avait peut-être matière à espérer mieux.

Nicolas Couet