RMC Sport

Top 14: Lapandry met un terme forcé à sa carrière et porte plainte contre Clermont

L'ancien joueur de l'ASM, Alexandre Lapandry, victime d'un AVC en 2020, a déposé plusieurs plaintes contre son ancien club avant d'annoncer la fin de sa carrière professionnelle.

Le timing n’est pas dû au hasard, et donne encore plus de résonance à cette affaire. L’ancien international du XV de France et désormais ex-troisième ligne de l’ASM Clermont Auvergne, Alexandre Lapandry, a annoncé mettre un terme à sa carrière dans un message publié sur son compte Instagram.

"Je n'ai pas choisi de prendre ma retraite, la gravité de ma blessure m'y oblige", explique le capitaine de Clermont, contraint de tout arrêter suite à un AVC. Le champion de France 2010 et 2017 n’est plus apparu sur une pelouse de Top 14 depuis le 18 octobre 2020 et un match contre le Stade Français.

Ce jour-là, celui qui a porté le maillot des Jaunards à 261 reprises, depuis ses débuts au club en août 2008, sort du terrain suite à un choc à la tête. Le début pour lui d’une longue traversée du désert. Licencié par l'ASM le 21 novembre dernier, Lapandry n'a pas tardé à se retourner contre son club.

Le 30 novembre dernier, l’avocat mandaté par Alexandre Lapandry, Me Jean-Hubert Portejoie, a déposé quatre plaintes contre x devant la procureur de la République, pour "mise en danger de la vie d'autrui et blessures involontaires" et "faits de violences psychologiques et de harcèlement", mais aussi "faux et usage de faux", ainsi que "violation de l'employeur à son obligation de sécurité et de résultats", rapporte le quotidien L’Equipe.

Les plaintes visent les dirigeants du club auvergnat et son staff médical, tous accusés de négligence dans la prise en charge de la commotion cérébrale sévère survenue le 18 octobre 2020.

Clermont visé par une plainte d'un autre joueur

Alexandre Lapandry aurait été autorisé à participer à des séances d’entraînement avec contact, le 22 novembre et le 14 décembre, alors même que sa vie était en danger, et qu’il l’avait, lui, pressenti, indique encore L’Equipe. Une IRM pratiquée le 30 décembre de la même année, à l'initiative du joueur, a révélé une dissection de l'artère vertébrale gauche et un AVC du cervelet. Le Canadien Jamie Cudmore avait également déposé une plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui" contre le club auvergnat.

L’ancien deuxième ligne aurait été exposé à un gros risque pour sa santé dans les dernières minutes de la finale de Coupe d’Europe face à Toulon, le 2 mai 2015. Cudmore avait été autorisé à retourner sur le terrain malgré une troisième commotion en deux semaines. Le dossier est toujours en cours et dans l’attente que deux nouveaux experts se prononcent sur le risque auquel a été exposé le Canadien, précise L’Equipe.

Concernant le volet "violences psychologiques" et "harcèlement", Alexandre Lapandry entend dénoncer le comportement de son président, Jean-Michel Guillon, qui selon lui, aurait tout fait pour le pousser à la démission, notamment en remettant en cause la réalité de certains arrêts de travail.

QM