RMC Sport

Top 14 : le soulagement pour Biarritz !

Imanol Harinordoquy

Imanol Harinordoquy - -

Biarritz a enfin relevé la tête ce dimanche en s’imposant face au Racing-Métro (9-6), au terme d’un match électrique. Les promus ont brillé face à Toulouse et Perpignan, pendant que Montpellier disposait de Grenoble (25-18).

Stade français - Bayonne : 13-9

Après deux déplacements perdants (Toulouse et Racing), le Stade français retrouvait sa forteresse de Jean-Bouin avec l’ambition de reprendre un peu de hauteur au classement. Malgré la pluie, contraignant les deux équipes à un jeu sans envolées, malgré l’ardeur des Bayonnais, déterminés à s’extirper de la zone rouge, les Parisiens n’ont pas failli à cet objectif. Après une entame délicate (0-6, 7e) ils ont pris les commandes sur une réalisation d’Arias (10-6, 15e), parvenant à conserver péniblement leur avance à l’issue d’une deuxième période bien pâle. Au final, ces quatre petits points d’avance leur permettent de faire un bond considérable de cinq places (4es), à un point des co-leaders, Toulon et Montpellier. De son côté, Bayonne devra se contenter du point de bonus défensif, qui ne lui permet pas de quitter la 13e place.

Biarritz - Racing-Métro : 9-6

La peur au ventre après huit défaites consécutives, Biarritz recevait le Racing-Métro avec l’objectif de s’offrir une lueur d’espoir dans cette saison morose. Et si la rencontre n’a pas été une apologie du beau jeu, comme on pouvait s’y attendre, il s’agit sans doute du cadet des soucis des Basques, qui sont allés chercher au courage un deuxième succès cette saison. Trois petites pénalités de Yachvili ont ainsi suffi à faire le bonheur des pensionnaires d’Aguilera, tout heureux de voir Dambielle manquer à deux reprises la pénalité de l’égalisation (78e, 80e).

Montpellier - Grenoble : 25-18

Vainqueur de ses deux derniers déplacements, à Biarritz (27-21) et à Colombes face au Racing-Metro (22-20), Grenoble a prouvé qu’il avait appris à voyager cette saison. Et les Montpelliérains ont dû s’employer sur leur pelouse pour ne pas l’apprendre à leurs dépens. Il aura notamment fallu toute la vista de Trinh-Duc, claquant deux drops à 40 mètres coup sur coup en fin de première période (16-12, 40e) pour permettre aux Héraultais de prendre de l’air après une belle entame iséroise. Plus timoré au retour des vestiaires, le FCG aura eu le mérite de ne rien lâcher après le rouge de Campo pour une cravate sur Paillaugue (73e) pour arracher un point de bonus défensif mérité (25-18, 75e). Cette victoire permet au MHR de rejoindre Toulon en tête du classement. Grenoble est sixième.

Oyonnax - Perpignan : 22-9

Décidément, les promus ne réussissent pas à l’USAP cette saison. Défait à Brive il y a quatre journées (6-31), Perpignan a vu sa série de trois victoires de rang se briser sur la pelouse d’Oyonnax. A croire que l’objectif de quitter la zone rouge était plus stimulant que celui de se hisser à la première place au classement. Ultra-dominateurs, les Rhodaniens n’ont eu de cesse d’engranger des points sur des fautes adverses (cinq pénalités d’Urdapilleta), avec en cerise sur le gâteau un essai de Tian (22-9, 69e), venu donner une ampleur totalement logique au score. Largement suffisant pour céder à Bayonne la peu envieuse place de premier relégable.

Brive - Toulouse : 25-13

Toulouse n’a pas fait honneur à son statut de leader, ravi à Toulon lors de la précédente journée, sur la pelouse de Brive. Les Toulousains avaient beau savoir qu’Amédée-Domenech n’était pas une terre accueillante - Castres (0-34) et Perpignan (6-31) s’y étant notamment cassé les dents - ils n’ont rien pu faire face à l’enthousiasme du promu qui n’en finit plus de surprendre (25-13). L’essai concédé à Ribes dès la… première minute de la rencontre, a donné la couleur d’une rencontre que les Rouge et Noir ne pouvaient pas gagner. Le score sans appel de 16-0 à la pause en dit long sur l’incapacité des Stadistes à développer leur jeu. Et ce n’est pas leur timide révolte en deuxième période qui y changera quelque chose. Malgré un essai d’Huget (22-13, 70e), jamais les hommes de Novès n’ont semblé en mesure de renverser la vapeur. Brive signe donc cinquième succès en cinq matches sur ses terres, tandis que Toulouse laisse Toulon seul en tête du classement.

Toulon - Bordeaux-Bègles : 37-17

Bordeaux-Bègles aura résisté une mi-temps à Toulon, en ouverture de la 11e journée de Top 14, vendredi. Tenus en échec à la pause (12-12), les coéquipiers de Brian Habana, qui disputait son premier match à Mayol, ont accéléré au retour des vestiaires pour se détacher largement, sans accrocher le bonus offensif (37-17). « Bordeaux a très bien joué, nous avons commis beaucoup d’erreurs, analysait le Sud-Africain après la rencontre. Mais c’était une atmosphère fantastique pour ma première rencontre à domicile en Top 14 et on est heureux d’avoir gagné. » Côté bordelo-béglais, la fierté d’avoir rivalisé avec l’ogre toulonnais a compensé en partie la déception d’avoir laissé échapper l’exploit en deuxième période : « Quand on fait match nul après 40 minutes face au RCT, champion d’Europe, sur ses terres, c’est sûr que ça nous donne une indication de la qualité de l’équipe, des joueurs et de ce qu’ils peuvent réaliser, a relativisé Raphaël Ibanez. Dans le contenu, j’étais très satisfait. »

Castres - Clermont : 22-22

Les spectateurs de Pierre-Antoine n’ont pas eu droit à un grand match vendredi entre Castres et Clermont. Mais le niveau de jeu moyen a été largement compensé par un scénario haletant. Le chassé-croisé de 80 minutes s’est finalement logiquement achevé sur un nul, arraché par un drop de Brock James après la sirène (22-22). Matthias Rolland, manager du CO, a d’ailleurs reconnu que cet épilogue, quoique frustrant, était conforme à la physionomie de la rencontre : « Le regret qu’on peut avoir, c’est qu’on fait l’effort quand on est menés de six points. On arrive à repasser devant. Mais finalement, on manque de maîtrise sur des moments clés. Je pense que le score est équitable. » Son homologue clermontois, Vern Cotter, était quant à lui très satisfait des deux points ramenés du Tarn : « C’était un match intense, avec beaucoup de combat. Je suis content du caractère montré par les joueurs. Castres est une très belle équipe. Partir d’ici avec un nul, ça fait du bien. »

A lire aussi :

>> Toute l’actu du Top 14

>> Chouly : « Rassurant pour la suite »

>> Boudjellal : « Ça ronronnait un peu »

La rédaction