RMC Sport

Top 14 : les enjeux du « Boxing Day »

-

- - -

La 15e journée du Top 14 propose des chocs à tous les étages ce dimanche. Leader, Clermont reçoit Oyonnax sereinement, soit tout le contraire du Racing, qui accueille Toulon. Biarritz et Bayonne sont, eux, plus que jamais en danger.

Clermont a de la mémoire

Leader avec quatre points d’avance sur Castres, Clermont est serein avant la réception d’Oyonnax. Enfin, peut-être pas tant que ça. Car Vern Cotter et ses hommes se souviennent sans doute du 24 août dernier et de leur défaite surprise et sévère à Oyonnax (30-19, 2e journée). Depuis, les Auvergnats ont redressé la barre et le promu est retombé à la 12e place. Dans un stade Marcel-Michelin qui sera comble, l’ASM essaiera donc de poursuivre sa dynamique positive (cinq matchs consécutifs sans défaite). « Il faudra donc que nous construisions ce match avec la plus grande des rigueurs afin de ne pas avoir de mauvaise surprise, indique Cotter. Nous voulons rester dans notre objectif de progrès et continuer de proposer des matches de bonne qualité. La Coupe d’Europe n’est pas loin et nous voulons nous servir des deux matches à venir (Oyonnax et Toulouse) pour préparer nos deux derniers matches européens. »

Le Racing en quête de certitudes

Ce devait être une fête immense, ce sera finalement une réception en petit comité. Prévue au Stade de France, l’affiche Racing - Toulon se disputera finalement à Colombes. La raison de ce changement d’enceinte ? Les dirigeants franciliens estiment qu’au vu des derniers résultats, leur club ne mérite pas l’enceinte dionysienne. Seulement 8es, les Racingmen sont en effet loin des attentes de début de saison. Après un match nul miraculeux à Brive (9-9), les Franciliens doivent impérativement se relancer. Problème, Toulon n’a pas envie de laisser une des grosses cylindrées du championnat se relever. « Ils sont passés sur Montpellier (43-10) et on connaissait la motivation des Montpelliérains, qui venaient se relancer à Toulon. On sait à quoi s’attendre », annonce Dimitri Szarzewski, le talonneur du Racing.

Les Basques dos au mur

Le projet de fusion est remis dans les cartons, mais Bayonne et Biarritz ne se quittent pas pour autant. Tous deux relégables, les deux clubs basques devraient encore connaître un samedi très compliqué. Très costaud à domicile (cinq victoire, une défaite), l’Aviron devra continuer sur cette lancée face à un Toulouse (4e) poussif la semaine dernière contre Bordeaux-Bègles (18-16) et qui sera privé de Johnston, Galan et Fritz. Pour Biarritz, la mission est encore plus complexe avec un déplacement à Montpellier. Car même si le MHR reste sur cinq défaites d’affilée, il partira grand favori contre des Biarrots emmenés par Dimitri Yachvili à l’ouverture et qui accusent déjà un retard de douze points sur Oyonnax, le premier non-relégable.

Le Stade Français encore maître à Jean-Bouin ?

Sept matchs et autant de victoires en Top 14 pour le Stade Français à Jean-Bouin. Le club parisien a fait de son nouveau stade une forteresse, où Toulon (23-0) et Grenoble (21-6) viennent de tomber consécutivement. Pour une USAP en plein doute (11e, quatre défaites consécutives) et qui se rapproche doucement mais sûrement de la zone rouge, la tâche s’annonce donc ardue. Même si les Catalans ne se sont incliné que deux fois lors de leur six dernières venues dans la capitale. « Il reste douze matchs, on n’a plus les moyens de pouvoir choisir, lance Marc Delpoux, le coach perpignanais. On va à fond partout et on verra ce qui arrivera. Il n’y a plus à faire de choix. L’équipe qui part est l’équipe-type du moment. »

Castres en terrain miné

Après avoir fait le spectacle la semaine dernière contre Perpignan (37-13), Castres va sans doute être contraint de revenir aux fondamentaux à Grenoble. Intraitables sur leur terrain (cinq victoires, un nul), les Isérois (7es) comptent bien donner du fil à retordre au dauphin de Clermont. Le CO, invaincu depuis cinq matchs, s’était imposé avec le bonus offensif au match aller (34-6). Problème, les champions de France en titre se présentent décimés. Dulin, Kockott, Diarra, Samson, Claassen et Coetzee sont tous forfait. De quoi donner encore un peu plus d’espoir aux supporters grenoblois, qui rêvent de voir leur club rester dans la course aux phases finales.

A lire aussi :

>> Fritz, ça tombe mal

>> Laporte : « Michalak manque de confiance »

>> Andreu : « Quelque chose est en train de se créer au Racing »

Le titre de l'encadré ici

|||

Le programme de la 15e journée :

15h :
Stade Français – Perpignan
17h :
Montpellier  - Biarritz
Bordeaux-Bègles – Brive
Grenoble – Castres
Clermont – Oyonnax
19h :
Bayonne – Toulouse
21h :
Racing-Métro – Toulon

La rédaction