RMC Sport

Top 14: Premières victoires pour le Stade français et la Rochelle

A noter aussi un sursaut d'orgueil du Racing 92 à Lyon.

Les deux seules équipes qui n'avaient pas encore gagné cette saison en Top 14, La Rochelle et le Stade français, ont passé la première samedi lors d'une 4e journée également marquée par le sursaut d'orgueil du Racing 92 contre Lyon.

Jour de premières

Elle s'est faite un peu attendre, mais la première victoire rochelaise de la saison a été signée dans les grandes largeurs contre Biarritz (59-17).

La Rochelle se glisse temporairement à la 10e place, en attendant les matchs de ses poursuivants directs Toulon et Clermont.

Tout était déjà plié à la mi-temps (33-0), avec trois essais du demi de mêlée néo-zélandais Tawera Kerr-Barlow (14', 22' et 40'), opportuniste derrière un pack dominateur.

Performant à domicile jusqu'ici, le club basque avait largement fait tourner pour ce déplacement au stade Marcel-Deflandre, à guichets fermés pour la 57e fois consécutive.

Le public de Jean-Bouin était plus clairsemé pour assister au réveil du Stade français contre Castres (34-10).

Grâce à ce premier succès, les hommes de Gonzalo Quesada remontent à la 13e place, avant le match de Perpignan, dernier du classement, contre Toulouse samedi soir (21h05)

La lanterne rouge parisienne a pourtant vu rouge dès la 3e minute après un placage dangereux de son pilier droit samoan Paul Alo-Emile.

En infériorité numérique durant 77 minutes, les Soldats roses ont fait front pour infliger aux Tarnais leur premier revers de la saison.

Le Stade toulousain, qui recevra Clermont dimanche soir (21h05), est la dernière équipe invaincue.

Le quart d'heure francilien

Piqué dans son orgueil par sa défaite le week-end dernier chez le promu biarrot (28-19), le Racing 92 a parfaitement réagit contre le LOU (24-20) et subtilise la deuxième place du classement à son adversaire.

Le club des Hauts-de-Seine a inscrit trois essais dès le premier quart d'heure, par trois internationaux tricolores: le trois-quarts centre Gaël Fickou (3'), le talonneur Camille Chat (11') et le troisième ligne Ibrahim Diallo (13'), au terme d'un superbe mouvement collectif.

Les Franciliens semblaient alors, à 21-0, définitivement à l'abri sous le toit de leur Arena, mais le LOU a progressivement comblé son retard et les a fait douter jusqu'au bout.

Un UBB aux deux visages

Qu'a donc bien pu dire Christophe Urios à ses joueurs à la mi-temps?

Les murs des vestiaires du stade Chaban-Delmas ont sans doute tremblé tant Bordeaux-Bègles, alors mené (10-9), a montré un visage complètement différent après la pause pour s'imposer contre Brive (29-10) et prendre la 4e place.

Portée par son puissant ailier néo-zélandais Ben Lam, auteur d'un doublé, l'UBB a toutefois échoué, de peu, à s'adjuger le bonus offensif.

Un ancien de la maison girondine, Marco Tauleigne, s'est illustré sous son nouveau maillot, mais son doublé, dont un essai à la sirène, n'a pas suffi à Montpellier, battu d'un cheveu à Pau (23-22).

Comme contre Toulouse la semaine passée (défaite 17-15), le MHR, qui a marqué deux essais de plus que la Section, pourra regretter le manque de réussite de ses buteurs, Paolo Garbisi et Anthony Bouthier.

L'arrière international français a notamment manqué la transformation de la gagne en toute fin de match.

PK avec AFP