RMC Sport

Toulon a vraiment tout bon

Matt Giteau

Matt Giteau - -

Le RCT assoit sa domination sur le Top 14 dont il reprend les commandes grâce à un succès bonifié et impressionnant ce dimanche à Biarritz (36-9). Après sa défaite dans le derby la semaine passée, le club basque subit lui un 4e revers consécutif.

Ciel bas sur le pays basque mais grand soleil sur la Rade : cinq points récoltés à Aguiléra, la première place du Top 14 retrouvée et un énorme moral avant le retour sur la scène européenne, l’après-midi a été fructueuse pour les Toulonnais. « On prend le large sur la fin face à une équipe qui nous a posé beaucoup de problèmes. Mais sur l’ensemble, la domination était toulonnaise. Je suis vraiment content de la performance de mes joueurs avec un état d’esprit intéressant », s’est délecté le coach varois Bernard Laporte. La défaite quasi programmée à Toulouse la semaine dernière (9-32) n’a laissé aucun stigmate. Au contraire, elle a permis aux cadres du RCT de souffler pour revenir encore plus fort.

Bruno: « On est sur un petit nuage »

Jonny Wilkinson, par exemple. 21 points face aux perches et peu de fausses notes dans son rôle de chef d’orchestre, à l’origine du premier essai aplati par Steffon Armitage. De sa patte gauche métronomique, l’ouvreur anglais va se charger de creuser l’écart après la pause, sans que Biarritz ne puisse rien y faire. Son pack de non-agression est concassé par la mêlée varoise et l’usure gagne les rangs basques. Pour la deuxième fois de la partie pourtant, Toulon est à 14 pour les dix dernières minutes, Simon Shaw succédant à Matt Giteau sur le banc des bannis. Mais c’est bien l’armada de Bernard Laporte qui finit le plus fort. Martin après vidéo puis Giteau profitent de deux balles perdues biarrotes pour aller chercher un bonus qui reflète plutôt bien l’écart entre les deux équipes. Le talonneur Sébastien Bruno se régale : «» On est bons en conquête, bons en défense, on finit bien les actions. On est un peu sur un petit nuage. »

Dommage pour Biarritz qui enchaîne une quatrième défaite consécutive. Dommage également pour Matt Berquist, demi d’ouverture néo-zélandais qui jouait enfin son premier match à Biarritz. L’ancien remplaçant de Dan Carter aux Crusaders a perdu pied face aux poteaux, empêchant le BO de coller aux basques rouges et noires quand c’était encore possible. Biarritz replonge la tête la première dans une crise sportive qu’il n’a que trop connu l’année dernière, même si son président Serge Blanco s’en défend : « Je ne suis pas décontenancé car on n’est pas les premiers et on ne sera pas les derniers à perdre contre Toulon. » Le club de Mourad Boudjellal, c’est un peu plus officiel après chaque sortie, est prêt à tout écraser sur son passage avec six victoires en sept matches. Après la France, c’est maintenant au tour de l’Europe de trembler, dès dimanche prochain contre Montpellier. Biarritz aura bien du mal à se rassurer à Londres face aux Harlequins.

Le titre de l'encadré ici

Grenoble sans complexe, Toulouse s'est fait peur |||

Il fallait voir le soulagement des joueurs du Stade Français à la fin d’un duel homérique à Mont-de-Marsan ce samedi lors de la 8e journée du Top 14 (28-30), leur premier succès à l’extérieur depuis novembre 2011. Huit pénalités de Porical et deux drops de Plisson ont fini par faire plier les Montois, qui débloquent tout de même leur compteur avec un premier point de bonus décroché. Rien qui ne puisse les consoler d’être passés si près d’un premier bonheur. Dans un autre duel de fond de cale, Bayonne a dominé Agen dans les grandes largeurs (37-16) grâce à la botte de Boyet (11/11) et un seul essai, de Cédric Garcia, le premier des Basques sur leur pelouse cette saison. 

Plusieurs équipes préfèrent regarder vers le haut, comme le surprenant promu grenoblois, vainqueur de Perpignan (28-23) grâce à un essai en fin de match de Butoniduavelu. L’équipe de Fabrice Landreau pointe au 5e rang. Dans le dernier match de l’après-midi. Montpellier est allé s’imposer à Colombes (16-12) face à un Racing forcément déstabilisé par la rumeur qui envoie le duo d’entraîneur de Castres, Labit et Travers, sur le banc francilien la saison prochaine. Enfin, Toulouse s'impose dans la soirée à Chaban Delmas face à l'UBB (32-34). Une victoire au buzzer des hommes Novès sur un essai de pénalité accordé après un irrespirable siège de la ligne béglaise de plus de cinq minutes. 

Silvère Beau (avec EA et PL)