RMC Sport

Toulon corrige le Racing

David Smith

David Smith - -

Toulon s’est largement imposé face au Racing (41-14), ce vendredi en ouverture de la 3e journée du Top 14. Bousculé en première période, le RCT a appuyé sur l’accélérateur pour s’offrir ce choc avec le bonus en prime.

Cela ressemble à une soirée parfaite pour Toulon. En s’imposant avec le bonus offensif face au Racing (41-14), ce vendredi lors de la deuxième journée du Top 14, le RCT s’est offert un joli cadeau. Si au regard de la première période, le score peut paraitre sévère pour le Racing, les hommes de Bernard Laporte ont brillé par leur propension à convertir toutes leurs munitions en points. Bousculés par une équipe du Racing joueuse, les champions d’Europe ont fait preuve d’un froid réalisme pour éloigner les mauvais présages qui entouraient ce match. Le Racing est en effet la dernière équipe à s’être imposée à Mayol (19-15) en janvier dernier alors que Laurent Labit et Laurent Travers, anciens entraîneurs de Castres et désormais en charge du Racing, s’étaient offerts le scalp des coéquipiers de Jonny Wilkinson en finale du Top 14 en juin dernier.

Mais malgré une domination des adversaires, Toulon a fait preuve d’une maitrise sans faille, en inscrivant le premier essai sur sa première incursion dans le camp adverse par David Smith (7-0, 8e). Puis en tenant parfaitement le choc malgré deux pénalités de Jonathan Sexton (13e, 27e), un essai du Racing refusé pour un en-avant (18e) et le carton jaune de Virgile Bruni, son deuxième en deux matches (26e). Jonny Wilkinson a même creusé l’écart avant la pause sur un drop (29e) et une pénalité bêtement concédée par Matadigo après la sirène (40e). Implacables Toulonnais qui ne seront plus jamais inquiétés.

David Smith dans tous les coups

Car dès le retour des vestiaires, Sébastien Tillous-Borde fructifie un lancement de Wilkinson et une percée magnifique de Mermoz en aplatissant entre les poteaux (47e, 20-6). Malgré une nouvelle pénalité de Jonathan Sexton (20-9, 50e), Jocelina Suta a offert le bonus aux Toulonnais (53e, 57-9). Et comme rien n’a souri au club de Jacky Lorenzetti, Adrien Planté, qui filait à l’essai, s’est fait stopper dans l’en-but par un incroyable David Smith (57e). L’ailier néo-zélandais ne s’est pas arrêté en si bon chemin, en réalisant d’abord un cadrage-débordement magnifique pour offrir le quatrième essai à Matt Giteau (34-9, 60e) puis en enfonçant le clou lui-même sur une interception (41-9, 64e). Les cartons rouges infligés à Karim Ghezal et Martin Castrogiovanni en fin de match (80e) et l’essai de Virgile Lacombe pour le Racing (41-14, 80e) ne changeront pas la donne de ce choc entre deux prétendants. Le festival a ravi Mayol et permet au RCT de confirmer le match nul décroché sur le terrain d’un autre rival, Montpellier (22-22), en ouverture. Cela ressemble bien à des débuts parfaits.

A lire aussi :

>> Toulon-Racing : pluie d’étoiles sur Mayol

>> Lapeyre a des choses à prouver

>> Noirot, la renaissance toulonnaise

NC