RMC Sport

Toulon frôle l'exploit

Julien Malzieu

Julien Malzieu - -

Le coup est passé si près pour Toulon, qui échoue d’un rien à Clermont après avoir longtemps mené les débats. Mais c’est bien l’ASM qui s’impose (25-19) et prend ses distances avec le reste de la meute, guidée par le RCT qui retrouve le podium.

Depuis trois matches déjà, les Auvergnats piétinent, bafouillent leur jeu et ne marquent plus d’essai. Ils ont ajouté un troisième épisode à leur nouvelle série, dont le grand mérite est d’assurer le suspense jusqu’au bout: 9-6 à Brive, 6-6 à Lyon, les Clermontois ont, c’est sûr, les nerfs solides. Ils en ont encore apporté une nouvelle preuve en inversant sur la fin la tendance face à Toulon d’abord, puis en résistant à une terrible épreuve de force après que le glas de leurs espoirs ait résonné dans un Marcel-Michelin tremblant. Finalement, ils préservent une invincibilité qui perdure depuis le 21 novembre 2009 (Biarritz, 13-16). Face à la machine auvergnate, le bel esprit de rébellion des Varois a séduit mais n’a pas suffi.

Le point de bonus défensif qu’ils récoltent, leur premier cette saison, ne sera pas une réelle satisfaction. L’amertume de la défaite est trop forte après avoir mené au score jusqu’à la 67e minute. Le premier acte était pourtant contrôlé par les coéquipiers de Wilkinson, précis, et de Lapeyre, opportuniste. Sur un renvoi cafouillé par les Jaunards, l’arrière varois filait le long de la touche pour creuser un premier écart (13-6, 24e). Mais la botte de Parra d’abord (20 points) et l’essai de Malzieu (le premier de l’ASM depuis 235 minutes, presque quatre heures de jeu!) ont fini par faire plier le RCT, un peu trop indiscipliné.

Les hommes de Bernard Laporte retrouvent néanmoins le podium, une toute petite satisfaction pour Toulon. C’est en revanche un grand soulagement pour Clermont avant de jouer son avenir européen ces deux prochaines semaines face à Aironi puis l’Ulster à Michelin. En Top 14, l’avenir semble assuré avec dix points d’avance sur leur nouveau poursuivant, le RCT de Palisson, seul Toulonnais convoqué par Philippe Saint-André : « C’est une désillusion, on menait à la mi-temps. On est dominés en deuxième, c’est vrai, mais il y avait quelque choser à faire ce soir », bougonne l’ailier varois sur Canal +. Il retrouvera début février Julien Bonnaire, l’un des sept Clermontois sélectionnés, tous titulaires hier : « On ne s’est pas rendu la tâche facile avec beaucoup trop de fautes, un manque de lucidité. Mais on a montré du caractère pour revenir et gagner. Ils avaient sans doute la défaite du match aller (0-17) en travers de la gorge. » Les Toulonnais auront peut-être du mal à digérer celle-là également.

Silvère Beau