RMC Sport

Toulon : les vacances, quelles vacances ?

Mathieu Bastareaud

Mathieu Bastareaud - -

En laissant la majorité de ses titulaires au repos avant le choc de samedi prochain à Toulouse, le RCT suscite un début de polémique. Un débat éteint par les principaux acteurs varois, qui rappellent la profondeur de leur effectif.

D’abord cette image. Celle d’Alexis Palisson en sandales, boule de pétanque à la main, publiée dimanche sur le compte Twitter de l’international français. Puis l’annonce officielle de la mise au repos, jusqu’à vendredi, d’une bonne partie de l’effectif du RCT : D. Armitage, Martin, Mermoz, Giteau, Palisson, Wilkinson, S. Armitage, Masoe, Suta, Botha, Hayman, Orioli, Sheridan, Van Niekerk… Soit 13 des 15 titulaires de la victoire samedi contre Castres (33-12). Que des cadres. Que du lourd, donc, qui manquera à l’appel, ce samedi à Toulouse. Forcément, la polémique n’est pas loin. Car le champion de France affrontera l’équipe B de Toulon.

Equipe B ? Coiffeurs ? Des termes qui ne ravissent pas vraiment les principaux intéressés, comme l’ancien Parisien Mathieu Bastareaud. « C’est manquer de respect aux 23 joueurs qui iront défier les Toulousains, lâche ce dernier. Cela va donner la possibilité à certains joueurs de pouvoir s’exprimer. Moi en tout cas, je serai très content de jouer contre Toulouse. » Leader du Top 14 après six journées, Toulon a remporté le pari un peu fou en début de saison lancé par son entraîneur – gagner ses six premiers matches – et s’est offert, comme promis, le droit de faire tourner son effectif. Aussi, à l’entraînement ce lundi, pas de têtes connues hormis celle de Frédéric Michalak, aux soins mais pressenti pour jouer samedi. Une situation qui ne gêne pas le moins du monde Guy Novès, habitué à pratiquer ce genre de roulement par le passé. « Notre job est de gérer le championnat, la Coupe d’Europe ou l’absence des joueurs internationaux, lorsqu’ils sont pris, avance l’entraîneur toulousain. La récupération de certains joueurs, lorsqu’ils ont joué cinq ou six matches consécutifs, me parait cohérente. »

Boudjellal : « Ce ne seront pas les Charlots à Toulouse »

Bernard Laporte va plus loin en mettant en cause le système même du championnat. « Si jamais le premier était champion de France, il est clair qu’il n’y aurait jamais eu de vacances… car le moindre point pris à l’extérieur serait important. » Ce n’est pas le cas. Et du coup, la perspective d’avoir une affiche tronquée samedi est quand même présente. Surtout quand le diffuseur du match, Canal +, a prévu ce choc en prime-time (20h45). « Je ne veux pas faire de procès d’intention, tempère le commentateur Eric Bayle. Si on m’annonce qu’il y a cinq-six joueurs Espoirs, je serai déçu. Ce ne serait pas réglo vis-à-vis des spectateurs qui seront allés au stade ou pour les abonnés de Canal.»

Réponse de Mourad Boudjellal : « On enverra une équipe compétitive*. Ce n’est pas une impasse. C’est une gestion de saison. On a un effectif de 34-35 joueurs et on le gère. Ce n’est pas Kiri le clown qui va jouer. Ce ne seront pas les Charlots à Toulouse. C’est l’équipe de Toulon qui va jouer. Et il y aura beaucoup de sélections sur la pelouse. » Avant un petit plaquage parfaitement maîtrisé : « Imaginez qu’on aille gagner à Toulouse. Ça fera taire beaucoup de monde. » Sans aucun doute.

* (Smith, Bastareaud, Michalak, Gunter, Kennedy, Ciocchi, Ivaldi, Jenkins, Shaw, Kubriashvili, Bruno, Bruni, Durand, Messina, Rooney...)

Le titre de l'encadré ici

|||

La H Cup, c’est parti !

Le top départ de la 18e édition de la H Cup a été donné ce lundi, dans les locaux de nos confrères de France Télévisions. L’occasion pour le président de l’ERC, Jean-Pierre Lux, d’annoncer la tenue en France des finales de Coupes d’Europe 2014 (H Cup et Challenge Européen) le week-end du 23, 24 et 25 mai. Mais aussi pour les entraîneurs et capitaines des 24 équipes engagées de se projeter sur la phase de poules qui démarrera les 12, 13 et 14 octobre. Castres se déplacera à l’Ulster, Biarritz chez les Harlequins. Le Racing-Métro aura, avec le Munster, un gros morceau à digérer au Stade de France tandis que Clermont sera opposé aux Scarlets. Recordman de succès dans la compétition (4), Toulouse ne fanfaronne pas avant son rendez-vous avec Leicester, pour le premier choc d’une poule comptant les Ospreys et Trévise. « La H Cup, ce n’est pas une mais deux compétitions, estime d’ailleurs Guy Novès. D’abord les poules et ensuite… » Suspense garanti.

Alix Dulac avec Florent Germain à Toulon