RMC Sport

Toulon ne sort pas les cotillons

Matt Giteau

Matt Giteau - -

Une nouvelle fois écrasant de domination à Mayol, dimanche face à Perpignan (46-13), Toulon est assuré de terminer l’année 2012 en tête du Top14. Une performance de taille mais qui n’est qu’une étape pour l’ambitieux club varois.

Le Rugby Club Toulonnais en quelques chiffres cette année ? 88% de victoires (16 victoires, 2 défaites), la meilleure défense et la meilleure attaque du championnat, un peu plus de 30 points de moyenne par match, invaincu en H-Cup… Toulon, un bulldozer qui emporte tout sur son passage. Une vraie machine à broyer qui fait trembler le Top14 et qui se présente comme un favori légitime pour le titre de champion de France.

Seulement voilà, vous ne verrez aucune euphorie dans les rangs du RCT. Toulon le sait, survoler le championnat n’assure jamais le leader d’un titre en fin d’année. Le rugby et ses traditionnelles phases finales réservent parfois de cruelles désillusions, à l’image de Clermont en 2008 et Perpignan en 2010. Un élément présent dans toutes les têtes toulonnaises, y compris celle de l’entraineur Bernard Laporte. « Il n’y a rien de fait et tout reste à faire. Dire qu’on a pris une certaine avance, oui, c’est certain. Mais il faut les gagner, les matchs. Le challenge est de garder notre première place. »

Une petite phrase lâchée l’air de rien qui aurait pu faire parler en début de saison. Un objectif qui sonne aujourd’hui comme une évidence : conserver la tête du classement jusqu’au 3 mai et la dernière journée du championnat pour éviter les barrages. Une première pour le RCT nouvelle génération.

Garder la tête, objectif annoncé

Mais « Bernie le dingue » ne se contente pas de fixer les objectifs. Il veut que ses joueurs assument. Assumer, un mot qui revient dans la bouche de l’ancien sélectionneur. « Quand tu es premier, il faut assumer ce rôle. On va avoir beaucoup de responsabilité, de pression. Il va falloir l’assumer jusqu’à la fin du championnat. » Et d’enchainer, déterminé : « Notre volonté, c’est de finir 1er. Je ne sais pas si on y arrivera mais c’est notre volonté, on ne va pas le cacher. »

Un objectif affirmé et qui semble de plus en plus réalisable. Il ne reste plus que 12 matchs à jouer pour Toulon, et sept seront disputé dans la forteresse imprenable de Mayol. De quoi attaquer la nouvelle année sereinement. Mais surtout, en étant plus ambitieux que jamais.