RMC Sport

Toulon – Racing : Dans les coulisses de l’exploit

Jonathan Wisniewski

Jonathan Wisniewski - -

Victorieux dimanche 19-15, le Racing a créé la surprise de cette 15ème journée de Top 14 sur la pelouse du leader toulonnais. Un véritable tour de force à Mayol, qui lance la saison d’un Racing qui savoure à juste titre son exploit.

Encore dans l’euphorie de la victorie, quelques minutes à peine après l’exploit qu’ils viennent de réaliser, les joueurs du Racing se lancent dans un tour d’honneur. Un tour de piste, sous les sifflets nourris d’un public mécontent. Mécontent car le Racing vient de faire tomber l’ogre toulonnais dans son antre de Mayol, pour la première fois de la saison. Une victoire acquise de haute lutte dans une forteresse imprenable depuis depuis plus d’un an (Clermont, le 3 octobre 2011) et devant un public qui n’est plus habitué à perdre.

Un véritable exploit que Gonzalo Quesada, l’entraineur du Racing, savoure à juste titre. « C’est la plus belle victoire, c’est pour ça que je me suis permis de remercier les joueurs du cadeau qu’ils nous ont fait à nous le staff, aux dirigeants et à tout le Racing qui sera très fier ce soir. » L’Argentin est heureux. Soulagé même, lui qu’on annonçait condamné après sa défaite à domicile face à Mont de Marsan. Avec une joie palpable, le technicien pumas s’emporte même un peu : « Dans ce métier, beaucoup de fois on se pose des questions et quand on vit des moments comme ça… Vivre ça, ça mérite tout le boulot, tout l’investissement qu’on y met ! »

Une joie partagée par les joueurs eux-mêmes. A commencer par l’un des meilleurs sur la pelouse hier soir, Maxime Machenaud. « C’était très difficile, on a eu une défense héroïque. Par moment, on s’est fait percer mais on a su à chaque fois rattraper le coup jusqu’à la dernière seconde. C’est quelque chose de très fort ». Même son de cloche pour Henry Chavancy : « On a gagné un gros match de rugby face à la plus forte équipe de ce championnat. On est très heureux ce soir mais il ne faut pas s’enflammer ».

Boudjellal : « On se voit un peu trop beau »

En face, cette défaite fait l’effet d’un petit retour sur terre. C’est en tout cas le souhait du président Mourad Boudjellal. « Depuis quelque temps, avec tout ce qu’on lit, tout ce qu’on écrit et tout ce qu’on entend sur nous, on a tendance à se voir un peu trop beau. »

Et hors de question d’oublier ce match, comme le confie Jean-Charles Orioli, le talonneur du Rugby Club Toulonnais : « Espérons que ça nous serve par la suite. » Une « suite » qui débute dès ce samedi, en H-Cup, face à Cardiff (14h30), dans un Mayol encore bouillant et qui aura à cœur de redevenir une citadelle imprenable qui fait trembler l’Europe.