RMC Sport

Toulouse a voté… Brennus !

-

- - -

La pluie n’a pas découragé les milliers de supporters toulousains venus célébrer les champions de France, ce dimanche, sur la Place du Capitole. Un moment que n’a pas vraiment troublé le premier tour des élections législatives.

Il régnait une étrange atmosphère au bureau de vote de la mairie de Toulouse en ce dimanche électoral. Investie par les supporters du Stade Toulousain, la Place du Capitole respirait davantage le rugby que les festivités liées aux législatives. C’est que, malgré la pluie qui s’est abattue durant toute la journée sur la Ville Rose, les héros étaient de retour. Arrivés en bus à impériale peu après 17h avec une petite demi-heure de retard, les champions de France ont partagé avec leurs fans le 19e bouclier de Brennus du club haut-garonnais, glané la veille face à Toulon (18-12).
« On ne s’en lasse jamais et on a surtout envie de revivre des moments comme ça chaque année, jubile le capitaine toulousain Thierry Dusautoir. Malheureusement, ce n’est pas aussi simple que ça. Quand on a la chance d’y être, on en profite. » Ce dimanche, entre 5 000 et 10 000 supporters ont composé avec une météo hostile avant de célébrer, durant une petite heure, les joueurs de Guy Novès. A l’applaudimètre, William Servat a gagné haut la main, même si Luke McAlister, buteur exclusif face aux Varois, a été, lui aussi, très acclamé. Le trois-quarts centre néo-zélandais a même prononcé quelques mots en français.

Novès : « On n’est jamais rassasié »

Peu après 18h, les Toulousains, légèrement fatigués après une nuit blanche dans la capitale, ont pu regagner leurs domiciles. Avec, encore, des souvenirs plein la tête. « Est-ce que ce sont les meilleurs moments ?, demande Guy Novès. Je ne sais pas mais ils font partie de ceux qu’il faut savourer. C’est aussi une récompense. Etre récompensé, c’est gagner le match, mais c’est aussi le partager avec des gens qui nous soutiennent toute l’année. Evidemment, ce sont des moments d’émotion. On a beau y être venu X fois, on n’est jamais rassasié de voir le bonheur de toutes ces personnes. »