RMC Sport

Toulouse au-dessus de la mêlée

Galan qui marque l'essai de la victoire malgré le retour de Chabal

Galan qui marque l'essai de la victoire malgré le retour de Chabal - -

Le champion de France en titre continue de planer sur ce Top 14 grâce à ce succès précieux arraché au Racing au Stade de France (19-13).

Ce n’était pas du grand spectacle ce samedi au Stade de France. Ni avant ni pendant ce Racing-Toulouse. Pas d’animations, de concert ou de filles du Moulin Rouge, puis un duel terne dont sont sortis vainqueurs les Rouge et Noir, au mental plus qu’aux forceps. Un tour de force pour une équipe privée toute la semaine de onze internationaux et de Yannick Bru, l’entraîneur des avants, retenu à Marcoussis. Guy Novès a apprécié : « Je suis ravi par l'état d'esprit des mecs, surtout des gamins comme Tolofua, Doussain ou Galan. On voulait montrer au coach (ndlr : Yannick Bru) qu’il pouvait aller au tournoi sans se faire de souci. »

Ce dernier, un jeune et puissant troisième ligne, a inscrit l’essai fatidique dans les dernières minutes d’un match que Toulouse a parfaitement géré. Ils ont pris les devants grâce à Beauxis et leur défense (6-0) avant de subir la rébellion du Racing, menée par Lo Cicero, auteur de l’essai de l’espoir (8-9, 53e). Mais la jeunesse triomphante toulousaine finira le boulot, guidée par un percutant McAlister, remplaçant de Beauxis (voir ci-dessous). Voilà désormais Toulouse avec 15 points d’avance sur le premier barragiste (Toulon) et 23 points d’avance sur le 7e, un inconfortable strapontin occupé aujourd’hui par… le Racing Métro.

Le titre de l'encadré ici

Beauxis, nez fracturé ?|||

Lionel Beauxis, C’est probablement d’une fracture du nez que souffre Lionel Beauxis après un choc avec Fabrice Estebanez. « Je ne suis pas médecin mais ça y ressemble », a pronostiqué Guy Novès. Sorti le nez en sang (50e), l’ouvreur a déclaré sur Canal + que cela ne devrait pas remettre en cause sa sélection en équipe de France face à l’Italie samedi prochain. Il devait néanmoins aller passer des examens médicaux dans la soirée. Philippe Saint-André peut donc être rassuré, lui qui a préféré regarder cette 16e journée au chaud à Marcoussis, pour mieux réagir en cas de coup dur. Beauxis a dû lui causer une belle frayeur.

SB avec LD au Stade de France