RMC Sport

Toulouse mate Perpignan, Castres toujours leader

Le Toulousain a inscrit trois pénalités et une transformation lors du choc face à Perpignan (22-11)

Le Toulousain a inscrit trois pénalités et une transformation lors du choc face à Perpignan (22-11) - -

La 16e journée du Top 14 a été marquée mardi par le succès de Toulouse face à Perpignan. Castres a consolidé sa place de leader, Clermont a atomisé Brive et le Racing Métro a obtenu sa neuvième victoire d’affilée. A noter également les défaites du Stade Français et de Bayonne.

Toulouse – Perpignan : 22-11
Toulouse est sorti vainqueur du choc de la journée face à Perpignan. Longtemps accrochés, les joueurs de la Ville Rose ont fini par s’imposer dans les dix dernières minutes face au champion sortant. Les hommes de Guy Novés, désormais quatrièmes, en profitent pour passer devant les Catalans au classement à la différence particulière. Après leur déroute à domicile face au Munster (14-37) en Coupe d’Europe, les Perpignanais encaissent, malgré leur défense intraitable, leur cinquième défaite de la saison. 

Castres – Montauban : 30-7
Grâce à une fin de match de folie, Castres a consolidé son fauteuil de leader en dominant Montauban. Après trois échecs consécutifs (deux en Coupe d’Europe face aux Saracens et un à Bourgoin en championnat), les Tarnais ont préservé leur invincibilité à domicile en inscrivant trois essais dans les vingt dernières minutes. De leur côté, les Montalbanais n’ont pas su confirmer leur beau succès face à Clermont avant la trêve et restent dans une position délicate en bas de tableau. 

Montpellier – Stade Français : 25-23
Désireux de faire oublier leur mauvais début de saison, les joueurs du Stade Français avaient à cœur de s’imposer sur le terrain de Montpellier. Après une première période houleuse, marquée par une bagarre générale, les Parisiens pensaient avoir fait le plus dur en marquant deux essais au retour des vestiaires. Mais un essai de Caudullo et deux pénalités, dont une litigieuse en toute fin de rencontre, ont finalement offert la victoire aux Héraultais. Rageant pour les Franciliens, miraculeux pour les Montpelliérains.

Racing Métro – Bayonne : 23-19
Le Racing poursuit son rythme de champion. A Bayonne, les Parisiens sont allés chercher de manière autoritaire leur neuvième victoire d’affilée. Après une entame de match poussive, les joueurs des Hauts-de-Seine, désormais troisièmes, se sont bien repris pour dominer des Basques en mal de confiance. Avec sept défaites lors des huit dernières rencontres, l’Aviron s’enfonce un peu plus dans la crise et reste englué dans la zone rouge à trois points de Bourgoin, premier non relégable.

Clermont – Brive : 52-10
Les Clermontois n’ont pas fait de détails face à Brive qui restait sur deux succès d’affilée (face à Montpellier et Toulouse). Revigorés par leur campagne européenne, les Auvergnats ont offert une véritable démonstration sur leur pelouse de Marcel Michelin. En inscrivant sept essais, ils empochent logiquement le point de bonus offensif et s’emparent de la deuxième place du classement. Sonnés par cette claque, les Brivistes voient de leur côté les demi-finales s’éloigner. 

Biarritz- Bourgoin : 23-6
Grâce à sa victoire devant Bourgoin (23-6), Biarritz peut continuer à rêver au dernier carré du Top 14. Malgré une prestation en dente de scie, les Basques ont su se défaire des Berjaliens en se montrant réalistes dans les moments clés. Même si la seconde période a parfois atteint des sommets de médiocrité, la botte de Dimitri Yachvili et deux essais ont finalement permis au B.O de l’emporter. Sans toutefois accrocher le bonus offensif.

Toulon - Albi : 41-13
Après sa défaite sur la pelouse du Racing Métro avant la trêve, Toulon s’est bien repris face à lanterne rouge du Top 14. Emmenés par un Jonny Wilkinson toujours aussi précis, les joueurs du RCT ont logiquement dominé une équipe d’Albi accrocheuse. Malgré quatre essais, les Varois ne sont pas parvenus à empocher le bonus offensif. La faute à deux essais inscrits par les Tarnais qui restent désespérément scotchés à la dernière place du classement.

La rédaction