RMC Sport

Toulouse-Racing, regards croisés

Guy Novès, manager du Stade Toulousain

Guy Novès, manager du Stade Toulousain - -

En embuscade derrière le leader montpelliérain, Toulouse (3e) et le Racing Métro 92 (2e) s’affrontent samedi. Les deux camps se jaugent à quelques jours du choc.

Toulouse vu du Racing
Pour les Racingmen, le Stade Toulousain est la référence. Et quand ce sont les joueurs et les entraîneurs qui le disent, on peut les croire. En début de saison, le manager francilien Pierre Berbizier a prévenu ses joueurs : c’est contre Clermont et Toulouse qu’ils pourront savoir ce qu’ils valent vraiment. L’occasion arrive dès samedi, avec un déplacement dans la Ville Rose. Pour Simon Mannix, le coach adjoint de Berbizier, c’est limpide : « Toulouse est tellement performant, surtout à la maison... Toulouse, c'est Toulouse. Champion d'Europe, de la qualité partout, à tous les postes. C'est solide dans tous les secteurs. La mêlée fermée est vachement performante, la touche aussi. Et on connait tous la qualité de leur ligne de trois-quarts. C'est eux qui ont été le moteur de l'amélioration de la qualité du rugby français. »

Même son de cloche du côté des joueurs avec ce petit plus apporté par le trois-quarts centre italien Andrea Masi : « Quand on est à l'étranger et qu'on pense au rugby français, on pense à Toulouse. C'est la référence. » Quant à Benjamin Fall, auteur du seul essai du Racing samedi dernier contre Biarritz (victoire 17-12), il s’attend à souffrir à Toulouse : « C’est sûr, ça va piquer, c’est une sacrée grosse équipe. Je trouve même que c'est la meilleure équipe, et tout le monde le pense. »

Le Racing vu de Toulouse
Le Stade Toulousain s’attend à une forte confrontation de la part du Racing Métro 92 au stade Ernest-Wallon. Pour le capitaine et troisième ligne aile Jean Bouilhou, ça ne fait pas de doute : « Pour moi, c'est l'équipe de ce début de championnat. On les voit avec cet énorme pack qu'on a appris à connaître. Ils sont très forts pour faire déjouer les adversaires. Ce sera un sacré test pour nous devant, mais aussi un test pour le mental. Il ne faudra pas craquer, pas faire de faute à cause de la qualité de leur buteur. Il va falloir être très sérieux dans l'approche et dans la conduite de ce match. De l'extérieur, on voit bien qu'ils sont en train de poser des bases assez solides. On remarque une évolution avec de la sérénité, de la constance. C'est certain, c'est une équipe forte de notre championnat. »

Les coaches sont dans le même état d’alerte, comme le précise l’un des adjoints du manager Guy Novès, Jean-Baptiste Elissalde : « Ils sont allés gagner à Brive et à Toulon, ce qui n'est pas rien. Ce sera compliqué. C'est forcément l'équipe en forme du moment. »

Laurent Depret et Wilfried Templier